mardi 3 février 2015

Le marché du sang est ouvert...


Depuis le 2 février  l'Établissement Français du Sang n'est plus en situation de monopole, il est ouvert à la concurrence, ce qui modifiera le modèle économique de cet établissement public et les volontaires pourraient être rémunérés, une  manipulation perverse que les syndicats dénoncent.


Créé en 1998 en réaction au scandale du sang contaminé, l'EFS, établissement public administratif, possédait en effet jusqu'à présent le monopole de la collecte du sang, du plasma, des plaquettes et de la commercialisation des produits sanguins peu transformés et à la durée de conservation courte.



Le 27 janvier quatre syndicats de l'Établissement Français du Sang  ont fait grève et se sont mobilisés devant le Ministère de la Santé pour «obtenir des réponses et des engagements pour l'avenir de l'EFS et des emplois». Ils craignent la suppression de 500 à 1200 emplois d’ici à 2016, ce n’est pas rien dans le contexte actuel.





Rappelons qu’ en juillet 2014, l'EFS avait perdu l'exclusivité de la commercialisation du plasma «SD» (1), l'un des trois plasmas thérapeutiques qu'il produit.... Depuis le lundi 2 février, la concurrence est ainsi habilitée à vendre ce composant liquide du sang riche en protéines. 

Ainsi, les hôpitaux devront entrer dans une logique d'appel d'offres pour se fournir  en plasma thérapeutique alors que jusqu'à présent seul l'EFS était habilité à leur fournir.





Tout tourne autour des intérêts financiers de groupes étrangers, ceci apparaît évident compte tenu que le marché mondial est estimé à près de 12 milliards d'euros, la concurrence continuera à gagner des parts de marché en France, ainsi 40 % des médicaments dérivés du sang achetés par les hôpitaux français sont composés de sang de donneurs rémunérés, selon les évaluations du rapport publié en 2013 (2) par le Ministère de la Santé...


 


1) Le Conseil d'État a tranché en faveur du laboratoire suisse Octapharma, qui souhaitait obtenir en France une autorisation de mise sur le marché pour son produit «Octaplas», un «plasma SD».





2) La filière du sang en France - Ministère de la santé (Rapport Veran)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire