lundi 25 août 2014

Le mal-être des personnels de Santé est la conséquence des orientations gouvernementales

Au niveau national, mais que fait donc la ministre des affaires sociales et de la Santé concernant le mal-être des agents de la fonction publique hospitalière (FPH) ?

Prenons pour exemple cet agent hospitalier du CHU de Toulouse qui avait fait une tentative de suicide en 2012 et qui en mars de cette année a fait une grève de la faim. Ceci nous fait aussi penser à cet autre agent qui a tenté de se défenestrer, et, hélas à bien d'autres dont certains passés sous silence...

Une étude du Centre d'étude de l'emploi (parue en avril) reconnaît que  "Les débats qui ont accompagné les réformes ont laissé en arrière-plan le travail des professionnels de santé, conçu comme une « ressource humaine », voire un simple « facteur de production », à économiser afin d’augmenter la « productivité » hospitalière. Une enquête auprès des établissements montre que ceux-ci ajustent leurs effectifs au plus près des soins prodigués, renforçant ainsi les contraintes ‒ parfois à la limite de la soutenabilité ‒ qui pèsent sur leurs salariés."
(Télécharger, pour plus d'informations,  le document Connaissance de l'emploi : "L’emploi et le travail hospitaliers à l’épreuve des réformes").

Mais que font les représentants du peuple français ?... voire les représentants des nations au niveau européen ? (1)

Tout a été spolié par la volonté d'affairistes et de personnages politiques corrompus, nous en sommes là et la ruine de notre pays semble être programmée... alors le côté humanitaire passe en second plan, en toile de fond, on en voit les malheureuses conséquences dans la réalité de chaque jour.

Rappelant (sans faire d'amalgame)  que nous avons atteint le record de 2.000 Milliards d' euros de dette, nous remboursons chaque jour des intérêts colossaux, c'est peu dire, mais ceci démontre la haute responsabilité des décideurs depuis notamment la loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France, décideurs qui continuent les orientations dictées par des "stratèges" qui indirectement ou directement savent tirer profits de cesdites orientations.
Et,  ils continuent ces bougres, et, tout se passe comme ci de rien n'était...nous avons de toute évidence affaire à des gens dénués de scrupules pour eux les préoccupations morales ou altruistes ne sont pas leurs tasses de thé...

On voit maintenant (et de plus en plus) comment certaines directions hospitalières considèrent les personnels et l'on comprend beaucoup mieux  le pourquoi, tout se résume dans un seul leitmotiv : "Toujours plus de profits"...On est très loin de l'esprit hospitalier d'antan, les personnels payent souvent de leur santé (c'est là un comble), quant aux patients, devenus clients, ils sont aussi dans cette logique du profit où les restrictions s'imposent pour toujours plus de profits...


La Santé ne doit pas être considérée comme une vulgaire marchandise, mais un bien comme un droit fondamental, un droit public, un droit pour tous !

"Pour que le droit à la santé soit une réalité, les États doivent créer des conditions permettant à chacun de jouir du meilleur état de santé possible. Le droit à la santé n’est pas le droit d’être en bonne santé."   (OMS)

Pour en revenir au mal-être des agents hospitaliers "La Vie Hospitalière" estime qu'à force de tourner en dérision les revendications des personnels soignants, tout devient dérisoire par l'abstaction même de la prise en  compte des vrais besoins, et,  cette abstaction entraîne bien des aspects négatifs (qualité de prise en charge des patients plus ou moins aléatoire, mal-être des personnels etc).
Rien,  qui dans le temps peut laisser penser à de véritables progrès sociaux, la récession apparaît de fait de mise, comme banalisée, une chose est certaine la stabilité de notre pays  semble fortement compromise à cause de biens des excès, et d'orientations douteuses, et, là les responsabités des hommes politiques sont engagées très gravement, le temps saura répondre à bien des questions...


1) Sur ce sujet on est loin des grandes idées qui voulaient une fédération des peuples des pays d'europe dans le parfait respect des droits fondamentaux.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire