mercredi 9 décembre 2015

Honoraires de dispensation : les médicaments encore plus chers !

Rappelons qu'aux termes d’un arrêté du 28 novembre 2014, les pharmaciens perçoivent depuis le 1er janvier 2015, sur chaque boîte de médicaments remboursables, des honoraires de dispensation pour leur mission de conseil. 

Quelles conséquences sur le prix de vos médicaments, et sur vos remboursements ?

Honoraires de dispensation : de quoi s’agit-il ?
L’objectif de cette mesure est de reconnaître (et de rémunérer) le travail du pharmacien, pour sa mission de conseil dans la délivrance de médicaments prescrits par ordonnance :
    * vérification de l'ordonnance,
    * substitution par des médicaments génériques le cas échéant,
    * vérification des renouvellements d’ordonnance,
    * bonne compréhension du traitement par le patient,
    * bonne utilisation du médicament par le patient (explications sur la posologie, les règles de prise,  les médicaments sans ordonnances à ne pas associer, etc…)
    * recherche d’interactions éventuelles entre les médicaments prescrits.
Concrètement, que payez-vous ?
 Les honoraires de dispensation se composent de :
    * un forfait de 0,82 € par boite de médicaments (puis 1,02 € à partir du 1er janvier 2016)
    * un supplément forfaitaire de 0,51 € pour une « ordonnance complexe » (c’est-à-dire comportant plus de 5 médicaments différents), qui s’ajoute au forfait de 0,82 € par boîte.
Pour une ordonnance complexe de 5 médicaments, le pharmacien perçoit donc (0,82 € x 5) + 0,51 € = 4,61 €
Pour les grands conditionnements (boîtes contenant un traitement pour 3 mois), les honoraires sont calculés sur la base de 3 boîtes normales, moins une décote de 10%, soit 2,21 €.
Obligation d’information
L’arrêté du 28 novembre 2014 prévoit que le tarif des nouveaux honoraires doit être rendu public dans toutes les pharmacies
    * par voie d’affichage ou
    * sur un catalogue tenu à la disposition du public
Ces honoraires sont-ils remboursés ?
Le forfait de 0,51 € pour ordonnance complexe sera pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.
En revanche, le forfait de 0,82 € par boîte de médicaments sera remboursé à 65% par la Sécurité sociale. Les 35% restants seront en principe pris en charge par votre mutuelle…  à condition d’en avoir une !
Pour les patients qui n’ont pas de mutuelle, on comprend donc que le coût par boîte de médicaments augmentera de :
    * 0,82 € x 35% = 0,287 € en 2015,
    * 1,02 € x 35% = 0,357 € en 2016.


Les cas d’exonération totale
Certains patients bénéficient d’une exonération totale des honoraires de dispensation :
    * Les patients en affection de longue durée (ALD), quand ce traitement concerne cette affection,
    * Les bénéficiaires de la Couverture médicale universelle (CMU),
    * Les bénéficiaires de l’Aide médicale d’Etat (AME).
Et pour les médicaments sans ordonnance ?
Le champ d’application des honoraires de dispensation s’étend aux seuls médicaments remboursables, et délivrés sur ordonnance.
L'article 25.3 de l'avenant n°28 novembre 2014, dispose explicitement : "les honoraires de dispensation 5 à la convention nationale du 4 avril 2012, approuvé par l'arrêté du, sont facturés par le pharmacien à l'occasion de l'exécution d'une prescription de médicaments inscrits sur la liste des spécialités remboursables… et facturés aux caisses dans le respect des textes en vigueur".
L'interprétation stricte de ce texte suggère donc que ces honoraires ne s’appliqueront pas :
    * aux médicaments achetés sans ordonnance,
    * aux médicaments prescrits par ordonnance, mais non remboursables.

Bon à savoir
- Les prix des médicaments à prescription obligatoire sont fixés par l’Etat, via le Comité économique des produits de santé (CEPS).
- Les prix des médicaments non remboursables sont libres, et donc fixés librement par chaque pharmacien.





Au bout du compte qui est le dindon de la farce ?
Avec les "honoraires de dispensation"  les médicaments  reviennent plus chers.
Il est temps de faire vos comptes et d'aller au plus offrant, voire même d'acheter vos médicaments sur l'Internet, il y a des sites professionnels reconnus, et des économies possibles.

2 commentaires:

  1. Les sites des e-pharmacies reconnues qui vendent les médicaments sur l'Internet offrent effectivement des prix intéressants par rapport aux professionnels qui ont pignons sur rues.
    Toutefois la vente de certains médicaments est limitée à quelquefois deux exemplaires, ce qui implique de renouveler la commande, il y a, de fait, les frais de port à prendre en considération, d'où la nécessité de prévoir une commande groupées des besoins.
    Il n'y a pas d'honoraires ajoutés.
    Ceci écrit quand vous allez chez l'épicier et que vous lui demandez un conseil, à ma connaissance il ne fait pas payer ce dernier, donc ces "honoraires" apparaissent faire de l'ombre à cette profession qui avec les prix libérés de certains médicaments devrait chercher à baisser ses prix de vente, car les augmenter exposera de plus en plus l'officine à une perte de clientèle, voire à des difficultés de trésorerie qui pourront envisager le pire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai été surpris de m'apercevoir que j'avais payé (sans être informé pour autant) 0,82 euros de plus pour un médicament que j'ai acheté chez "mon pharmacien" (qui a perdu depuis ce qualificatif).
      J'ai contesté, et je n'achèterai plus jamais de médicaments chez un pharmacien.
      Ras le bol !
      On peut acheter les mêmes médicaments sans "honoraires de dispensation" ailleurs, soit en Belgique ou dans d"autres pays de l'Europe et puis effectivement il est possible de commander sur l'Internet.
      Mais c'est honteux, purement honteux de piocher dans les poches des malades pour se faire du fric, et les prétextes sont de plus en plus injustifiés à mes yeux.
      Patience tout à un coût.

      Supprimer