mardi 4 août 2015

L'Arabie saoudite doit 3,7 Millions d'euros à l'AP-HP

Le Roi d'Arabie saoudite, qui a quitté le 3 août la Côte d'Azur, n'a pas profité de son séjour pour faire un geste concernant les  3,7 Millions d'euros d'impayés de son pays auprès de l'AP-HP.

C'est le Médecin urgentiste Patrick Pelloux, Président de l'Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF), qui a allumé la mèche sur Twitter, le 3 août dès 8 heures : " Avant de partir, le Roi d'Arabie saoudite pourrait payer ses factures de 3,7 Millions d'euros aux Hôpitaux de Paris...Un geste de politesse ! ». 

Ces impayés ne sont pas le fait du seul roi Salmane, mais comprend, pour toute l'Arabie saoudite : des particuliers, les organismes et l'ambassade à Paris. " Le souci n'est pas celui de la privatisation d'une petite plage" , soupire Patrick Pelloux, " Si Barack Obama était venu, on aurait privatisé la Méditerranée"..." Le vrai problème, c'est que de richissimes chefs d'Etat, des personnels d'ambassade viennent se faire soigner en France puis laissent leur ardoise derrière eux. " 



Pourquoi l'AP-HP ferme-t-elle les yeux sur ces lignes de créances qui viendraient pourtant soulager son budget ? "En France, nous n'avons pas l'habitude de réclamer" précise Patrick Pelloux " Nous sommes trop sympas avec les rois et les diplomates..." "Surtout, réclamer auprès d'un Etat étranger implique de passer par le Quai d'Orsay, décrypte un spécialiste des grands contrats d'armement. C'est prendre le risque de froisser des susceptibilités... et de s'asseoir sur des accords à plusieurs milliards d'euros ". Les comptables de l'AP-HP ne doivent, en définitive, pas trop compter sur les politiques pour taper du poing sur la table, selon "Le Parisien" (2).

L'AP-HP entend toutefois réagir. « Maintenant que nous avons recensé toutes les dettes, nous allons revoir les conventions de dispenses d'avances de frais avec certains pays et exiger des prépaiements »... il est vrai que...les riches patients étrangers peuvent aussi permettre de renflouer les caisses des hôpitaux (surtout quand ils doivent de l'argent)...
Depuis 2012, l'AP-HP a décidé de surfacturer de 30 % les soins programmés auprès des non-résidents, ce qui lui a rapporté l'an dernier 10 Millions d'euros de recettes supplémentaires, oui mais pour "La Vie Hospitalière" les 3,7 Millions dus par l'Arabie Saoudite ce n'est pas une petite somme, quand même, nous avons là l'exemple de profiteurs qui devraient, par exemple,  se retrouver avec des saisies de biens faute d'honorer ce qu'ils doivent.
Qui paye ses dettes s'enrichit dit-on...

Source: "Le Parisien"

1) Ce montant a été confirmé au « Parisien » - « Aujourd'hui en France » par l'AP-HP.

2) Exemple récent de juteux accords: Paris et Riyad ont signés des contrats d'une valeur de 10,8 Milliards d'euros ! Comparativement, les 3,7 millions dus par l'Arabie sont une goutte d'eau.
 Le problème n'en reste pas moins réel. Comme indiqué dans les éditions du 17 juillet, du Parisien, la dette cumulée (sur l'ensemble des années) des pays étrangers à l'égard de l'AP-HP culminait à 118,6 Millions d'euros pour l'exercice  2014. 



Pour plus d'informations: Lire "Hôpitaux: les faramineux impayés des patients étrangers"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire