jeudi 19 janvier 2012

Le 18 janvier Paimpol défendait son Centre hospitalier !

Devant le hall d'accueil du Centre hospitalier Max-Querrien, à Paimpol (1) (Côtes- d'Armor)  350 personnes se sont mobilisées, hier,  pour démontrer leur attachement au service hospitalier de proximité.

Le projet médical présenté  en mars 2011 se poursuit, il est prévu des diminutions conséquentes quant aux moyens et au nombre de personnel, ainsi 25 suppressions d'emplois sont prévues ( dont 12 postes d'aides-soignant(e)s et la mise en place d'une politique de non remplacement des départs à la retraite)...

Ces suppressions de postes sont graves car c'est l'offre de soins qui est mise à mal, jusqu'où la politique menée actuellement entraînera les hôpitaux publics?

La question est posée, tout comme celle des militants syndicaux de Paimpol qui s'interrogent : "Un Hôpital doit il être rentable?"...

Après la fermeture de sa maternité (malgré une lutte contre en 2003), puis la fermeture de son bloc opératoire l'année dernière,  l'Hôpital de Paimpol est mis à mal.

Aujourd'hui le Centre hospitalier Max-Querrien accuse un déficit de 4 millions d'euros, ce qui est très préoccupant...
Le Directeur de l'Agence Régionale de Santé a promis de renouveler l'aide qui avait déjà été apportée l'an dernier  (1,3 million d'euros), ceci n'est pas toutefois sans contre partie, et ce sont toujours des réductions qui font qu'il est impossible de penser à toute expansion de cet hôpital public...présentement ce sont 25 hospitaliers qui seront rayés des effectifs, et demain?...

Les difficultés que rencontre cet hôpital rejoignent les difficultés croissantes des hôpitaux publics et tous les problèmes financiers ne sont pas liées au hasard, ils sont la résultante des orientations politiques engagées depuis...1994... nous y reviendrons (le moment venu), car il faudra bien rechercher, compte tenu des impacts à tous les niveaux, les grands responsables de ce que nous pouvons appeler un chaos financier globalisé...qui  s'accentue de jour en jour, et les directions prises...ne font qu'accentuer  la gravité de la situation.

La question est de savoir à qui profite ces orientations qui ne sont pas propres à l'intérêt général mais bien rattachées à des intérêts plus ou moins contestables, la réponse est urgente, voire vitale pour toutes nos valeurs.


1) Paimpol est une commune née de la fusion le 26 novembre 1960 des communes de Paimpol, Plounez et Kérity.

            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire