samedi 28 janvier 2012

Défendons l'Hôpital du Blanc

"Début novembre 2011, le député-maire de la ville, Jean-Paul Chanteguet, en qualité de président du conseil de surveillance de l'hôpital, rencontrait le directeur de l'Agence régionale de santé, Jacques Laisné, qui lui a fait part de son intention de réduire l'activité des services de chirurgie et de maternité, suite à de mauvais résultats comptables.

La réaction du député-maire et de ses concitoyens blancois, abasourdis par cette funeste nouvelle, ne s'est pas fait attendre : une réunion publique d'information a été organisée le 19 novembre, suivie par une manifestation dans la ville, historique, suivie par plus de 5.000 personnes. L'hôpital du Blanc est en effet inscrit dans une liste depuis 2010, établie par Roselyne Bachelot, alors ministre de la santé du premier gouvernement Sarkozy, faute de n'avoir pas atteint les 1.500 séjours requis à l'année. La fermeture progressive de l'hôpital du Blanc porterait un coup fatal à une région déjà économiquement sinistrée : cet établissement public emploie en effet 450 salariés, et se positionne comme le deuxième employeur de la ville. Il placerait par ailleurs la population blancoise et son bassin (près de 30.000 habitants) dans une situation sanitaire difficile, la ville étant distante d'environ une heure de route des autres services publics de santé, que ce soit celui de Chatellerault, de Châteauroux ou de Poitiers."(source Wikipedia)


Voilà où nous en sommes aujourd'hui c'est grave de décider de la vie ou de la mort d'un hôpital (même si ce dernier  est en déficit) au motif qu'il n'a pas atteint un seuil de séjours dans l'année...?...

 Selon les informations en notre possession :"cet établissement a augmenté son activité grâce à de nombreux investissements (nouveau scanner, création d'une zone d'hospitalisation de très courte durée, antenne smur, rénovation du bloc opératoire, des services de maternité et chirurgie...) et à la mise en place de plusieurs collaborations inter-hospitalières."

C'est un bon hôpital et nous devons le soutenir et soutenir tous ceux qui veulent le sauvegarder.



L'annonce de l'affectation prochaine, par l'État, d'une somme de 2,6 millions d'euros au centre hospitalier du Blanc ne signifie pas qu'il s'agit d'une réponse à nos questions, concernant le devenir de la maternité et la chirurgie, a souligné, mardi soir, Jean-Paul Chanteguet. C'est pourquoi nous devons montrer que nous sommes extrêmement déterminés.


Après les mobilisations du mois de décembre, notamment les deux manifestations, au Blanc et à Châteauroux, et le « pot de solidarité » du 30 décembre, le mois de janvier sera plutôt consacré à des réunions techniques. Car, outre la non-fermeture des services, l'objectif des responsables blancois est également de faire des propositions concrètes en matière d'activités interhospitalières, afin de réduire le déficit, « même si l'on sait qu'il y aura toujours un déficit structurel ».

La réunion du 30 janvier sera donc primordiale en la matière car « il n'est pas question de nous faire accepter les propositions de l'Agence régionale de la santé ». Cette réunion rassemblera des représentants de l'ARS, des départements de l'Indre et de la Vienne, et des hôpitaux de Poitiers, Châteauroux et Le Blanc

L'ARS a, par ailleurs, mis en ligne le Schéma régional de santé dont la consultation se terminera le 11 février, sur lequel les communes sont appelées à délibérer.


Une nouvelle manifestation a été décidée pour le 11 février « dans le même esprit que celle du 2 décembre ».


Le Centre Hospitalier du Blanc en Chiffres (source Platine):

Capacité MCO : 65 lits et places en médecine, chirurgie et obstétrique
Activités MCO en 2010 : -Hospitalisation complète : 3 201 séjours
-Hospitalisation de jour : 1 376 séjours.
Urgences, nombre moyen de passages par jour : 26 ( en augmentation de 9%)
En 2011, le nombre d'entrées augmente de 4%

Qualité des soins

Score agrégé de lutte contre les infections nosocomiales, classe A avec un score de 93/100, l'établissement est 30ème national en matière de lutte contre les infections nosocomiales (Score Platine)
Personnels : 410 dont 24 médecins (7 chirurgiens)
Plateau technique : 1 scanner, échographes, mammographe, radiologie conventionnelle, bloc opératoire équipé de 4 salles d'opération, 1 salle dédiée aux examens endoscopiques, 1 salle de réveil
Budget : 21 millions d'euros




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire