jeudi 30 juin 2016

La CFDT toujours fidèle à ses "engagements" !


La loi travail qui a été votée mardi par les Sénateurs, elle sera de nouveau examinée le 5  juillet à l'Assemblée Nationale. La CFDT par la voix de son secrétaire général a confirmé son soutien inconditionnel au gouvernement VALLS. Mais comment peut-il en être autrement quand on connaît les affinités de cette confédération au Parti socialiste...

Ainsi le gouvernement relève son pari de ne pas toucher formellement à l’article 2 du projet de loi, qui élargit le champ de la négociation d’entreprise, tout en donnant des garanties à ceux qui s’alarmaient d’un possible dumping social. Ce tour de passe-passe a, une nouvelle fois, été inspiré par Laurent Berger. 
Le secrétaire général de la CFDT sera ainsi resté in extenso le premier conseil de l’exécutif dans l’élaboration de cette loi.
Dans une interview publiée mardi à L’Opinion, le syndicaliste proposait que « dans chaque branche, une négociation puisse être ouverte pour définir l’ensemble des règles auxquelles l’accord d’entreprise ne peut déroger ». Cohérent avec lui-même, il s’est contenté de déclarer, à sa sortie de Matignon, que « le cœur du texte n’est pas touché, donc la CFDT est satisfaite ».
Sans plus de commentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire