dimanche 5 juin 2016

À La Rochelle, SUD a lancé "Hôpital debout"







Contrairement à ce qu’affirme Manuel Valls, le mouvement Nuit debout ne « s’effiloche » pas. Après avoir essaimé sur les places de dizaines de villes et même de villages, il a inspiré un syndicat SUD qui a planté ses tentes sur son lieu de travail, l’hôpital Saint-Louis à La Rochelle, pendant quatre jours et trois nuits.

« Que vous faut-il de plus pour dire non ? Croyez-vous que laisser faire est la solution ? Pensez-vous vraiment que ça ira mieux demain ? » Ainsi s’est adressé le syndicat SUD Santé aux 4.500 salarié(e)s des établissements hospitaliers de La Rochelle et plus particulièrement aux 2.000 qui travaillent à l’hôpital Saint-Louis.

Pendant quatre jours et trois nuits, du mardi 31 mai au vendredi 3 juin, dans la foulée des manifestations, grèves et blocages qui, ici comme ailleurs en France, rythment le mouvement contre la loi Travail, dans l’esprit des Nuits debout qui s’enchainent — sans discontinuer — depuis deux mois dans le quartier du Gabut sur le port de la cité « belle et rebelle », le syndicat SUD a inauguré un mode d’action inédit : l’Hôpital debout.

« Vos collègues de SUD ont décidé de s’installer jour et nuit, dans le hall de l’hôpital Saint-Louis. Venez nous rencontrer pour partager les analyses, aidez-nous à informer la population sur le scandale que nous subissons en tant que professionnel(e)s de santé. Venez participer à la construction d’un mode de défense au service de chacun(e) ! Nous on y sera ! »
Dans un des endroits les plus passants, à quelques pas du marchand de journaux et de la cafétéria, les quatre tentes dressées dans le hall de l’hôpital, banderoles et affiches, victuailles, formaient un spectacle pour le moins insolite dans un tel lieu.




"La Vie Hospitalière" rappelle  l'affiche diffusée en avril par le syndicat SUD de la Rochelle :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire