jeudi 5 novembre 2015

La réforme du Code du Travail et ses conséquences

Une nouvelle étape de la réforme du marché du travail s'est ouverte mercredi 4 novembre... 

Une étape importante,  emblématique même, selon le Premier ministre, puisqu'il s'agit "de construire le code du travail du 21ème siècle" .
Les orientations de cette réforme (encore une de plus)  ont été présentées  lors d'une conférence de presse à Matignon, hier.

"Tout le monde s’accorde à dire que notre droit du travail est devenu illisible. Tellement illisible et confus que les petites entreprises n’en maîtrisent pas les règles et que les salariés ignorent bien souvent leurs droits", a dit Manuel Valls, lors de cette conférence de presse, en présence de la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Myriam El Khomri. Le Premier ministre a présenté les orientations de la réforme du code du travail, dont l'ambition est double :

    •    permettre aux entreprises d'être mieux à même de s’adapter à leur environnement, d'être plus compétitives, et donc de créer plus de richesse et plus d’emplois ;
    •    mieux protéger les salariés, en leur offrant des garanties plus adaptées aux évolutions de notre économie.

 


Mais, qu'en penser ?

Les réformes s'ajoutent aux réformes, que ce soit d'un côté ou d'un autre on parle de simplifier nos rapports alors que tout devient de plus en plus complexe...
Effectivement le Code du Travail pourrait paraître pour certains "illisible", mais il est écrit en français dans le jargon du droit et il faut laisser à ceux qui défendent les salariés le soin de le décrypter si ce dernier apparaît indigeste...à ceux surtout qui voient en ce Code bien des contraintes.
Nous allons vers encore une réforme qui ne sent rien de bon, il est vrai qu'aux USA il n'y a pas de Code du Travail et comme les élus (qui  ont voté bien des textes aujourd'hui considéré comme illisibles...) il faut se poser bien des questions sur les vrais raisons de ce que nous appelons une tentative déguisée de casse du Code du travail.
Après avoir au travers d'une loi dite du dialogue social qui en fait a un caractère discriminatoire évident , ceci écrit en passant, concernant les règles dites de la représentativité... après différentes orientations insidieuses nous en arrivons à la "nécessité" pour le gouvernement de revoir le Code du Travail...
Comme ci,  ce dernier devait être modifié, simplifié, en fait mis à part que les hommes de loi passent dans ces décisions pour des ignares qui ne savent pas lire les textes du Code du Travail, mis à part ceci, tout va très bien...en ce qui concerne le fait que l'on prend de plus en plus les gens pour des imbéciles, et les travailleurs pour les "esclaves des temps modernes"...
Avec les méthodes de travail actuelles  empruntées des "manageurs" des USA, il est vrai qu'il faut revoir le Code du Travail devenu presque inutile dans un monde où les exploiteurs ne s'embarrassent pas de règles...où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir dit-on...
On voit  ne serait-ce que dans le monde de la santé, dans les hôpitaux particulièrement combien les réformes ont été négatives pour les personnels qui se retrouvent avec des conditions inadmissibles de travail, des plannings chargés, où il faut courir sans même prendre le temps de s'intéresser aux patients devenus clients de passage...et plus le temps passe et plus le passage est court...il faut aussi de ce côté réformer et encore réformer, et les prétextes ne manquent pas.
Pour des économies qui n'ont pas lieu d'être le gouvernement envisage la suppression de 22'000 postes, ce n'est pas ainsi que le chômage baissera, mais l'économie des moyens autorise d'autres horizons...
On se demande si parfois on est dans la réalité ?
On se demande où nous allons ?
Si gouverner c'est prévoir, il serait temps de prévoir effectivement l'avenir qui risque de devenir bien sombre pour des millions de français et de françaises dans les années à venir, combien déjà ne peuvent plus avoir accès aux soins corrextement ? Le droit à la santé semble lui aussi avoir été réformé...
Ras le bol de toutes ces réformes, il serait temps de respecter les droits des salariés et non d'influer vers une simplification de ceux-ci, il serait temps de libérer des emplois en ramenant le droit à la retraite à 60 ans et d'aller vers la semaine de 30 heures comme la Suède (2) par exemple...


1) La France compte 10 % de chômeurs, ce poucentage risque de s'aggraver si aucune mesure visant à libérer des emplois n'est prise. La réforme du Code du Travail ne sera pas un moyen de créer des emplois loin de là, car prévoir une  certaine flexibilité des emplois et légaliser des pratiques aujourd'hui illégales concernant notamment certains licenciements des personnels c'est ouvrir la porte à un accroissement des chômeurs, pourquoi ne pas  employer les travailleurs à la journée ? Ridicule, complètement ridicule !

2) En Suède on teste la semaine de 30 heures payée 40 !
..."Dans son entreprise, on alterne une semaine le matin de six heures à midi et une semaine l'après-midi de midi à 18 heures. Et ça marche, le garage se porte très bien. Selon Magnus Wikstrom, la clé de la réussite c'est la productivité. Le patron confirme, réduire le temps de travail lui a permis d'augmenter sa production sans acheter de nouvelles machines, car maintenant les deux équipes se succèdent dans l'atelier. Ainsi, l'entreprise est ouverte douze heures par jour, au lieu de huit." (Pour plus d'information)

Mais comme  en France certains remettent en cause la semaine de 35 heures on est pas près de s'orienter vers la semaine de 30 heures... attendons, toutefois, le rapport de Robert Badinter  pour se donner une idée de cette réforme du Code du Travail qui sera réalisée aux petits oignons...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire