samedi 24 janvier 2015

Grèce: le système de santé vole en éclat


Les hôpitaux ne peuvent plus acheter de médicaments (insuline, anticancéreux) ou de matériel médical (pansements, compresses) et font appel aux dons, forfait hospitalier de 5 euros et les examens complémentaires en biologie, radiologie sont payants. Dans les hôpitaux, les refus de soins se multiplient.

Il faut savoir qu’en Grèce avec le chômage qui augmente les femmes accouchent dans la rue, un bébé a été retenu en otage car la mère n’avait pas pu payer le montant de l’accouchement,La mortalité enfantine augmente, les suicides se multiplient , le paludisme réapparait la tuberculose également , le VIH augmente , La prostitution augmente ! 

Dans le secteur de la santé on constate la fermeture de nombreux centres d’interruption volontaire de grossesse, rendant l’accès à l’avortement de plus en plus difficile. Les acquis féministes sont menacés ; dans la précarité les femmes ne bénéficient pas de prévention contre les Grossesses non désirées et le sida. L’impact des mesures d’austérité sur les femmes en termes de santé est désastreux ! L’austérité imposée à la Grèce pour répondre à La crise de la dette pousse certaines femmes à se prostituer pour joindre les deux bouts. Ce sont Les mesures d’austérités prise par le gouvernement grec face à la crise économique qui ont contraint certaines femmes à se livrer à la prostitution ! 

Rappelons que le système de santé en Grèce ne cesse de se dégrader. Le personnel de santé qui part à la retraite n’ est pas remplacé. Des spécialités font défaut et on assiste déjà à un départ de médecins grecs vers l’étranger.
L’absence de soins fait progresser les maladies : Dans les hôpitaux , le manque de matériel, de personnels fait reculer l’accès aux soins comme par exemple dans un hôpital de Crète où on peut lire « Le lundi pas de consultation en cardiologie » « pas de consultation ORL pendant dix jours » Dans le domaine psychiatrique on constate un manque de nourriture pour nourrir tous les patients , c’est ainsi qu’un appel au secours a été lancé par l’hôpital de Leros, dans la même logique les personnes en situation de drogue ne sont plus suivies et sont laissées à l’abandon ! de Leros, dans la même logique Les personnes en situation de drogue ne sont plus suivies et sont laissées à l’abandon !
On se rappelle le film de Michael Moore qui relate une anecdote sur le système de santé américain : un homme qui souffre de fractures à deux doigts attend à l’hôpital le devis de la " réparation ; " Or, il n’a pas les moyens de se faire soigner les deux doigts, le médecin lui demande alors " quel doigt voulez-vous que je vous soigne. "

Dans ce contexte les dispensaires auto gérés aident la population ! Pour les chômeurs, L’allocation de 400 euros, la même pour tous, est supprimée au bout d’un an.. Les Grecs ne vont plus à l’hôpital ! « Des centaines de milliers de Grecs au chômage n’ont plus de Sécurité sociale. Un réseau de médecins se mobilise »Dans tout le pays, des médecins bénévoles ont mis en place des dispensaires sociaux !

Martine LOZANO
Militante associative

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire