lundi 18 novembre 2013

Les sages femmes mises à nu


L’accompagnement des femmes par la préparation à la naissance non "rentable" sera-t-elle menacée ? ainsi que l’accompagnement à l’allaitement ? Le chant prénatal ? Après la maternité des Lilas mise à nu ! avec un calendrier de la maternité mise à nu qui est mis en vente !

Ce sont les sages-femmes de La Ciotat, en grève depuis le 28 octobre qui se sont "mises à nu pour être reconnues". Avec une banderole où on peut lire "Cigognes mais pas pigeons". 


Déjà dans la grande manifestation organisée à Paris par les sages femmes en colère , on pouvait entendre comme slogans :

« Un métier formidable, un statut fort minable ». "... " Usée, épuisée et méprisée". 

Car avec la peinibilité s’ajoute la non reconnaissance du métier ! Les sages femmes souhaitent une reconnaissance de leurs compétences avec une "reconnaissance des professionnels de la naissance".

Elles souhaitent avoir d’autre part le statut de praticien hospitalier pour celles qui exercent dans le secteur public pour pourvoir intégrer le personnel médical et être payées à hauteur de leurs compétences !

De nos jours déclarées personnel non médical elles ont un salaire débutant de 1 400 euros nets ! La ministre de la Santé a annoncé dans la soirée la mise en place d’un groupe de travail, pour réfléchir « à ce que doit être leur statut » à l’hôpital. "LE PLUS BEAU MÉTIER DU MONDE" l’accompagnement de l’enfant à naître qui sont à préserver ! "bien naître pour bien être , le bébé est sujet d’attention pour ressentir l’environnement et les émotions liés à sa venue"

Martine Lozano 
Militante associative




Voir l'article du journal "Le Monde" concernant la manifestation organisée par le Collectif sages femmes dont le Collège national des sages-femmes de France (CNSFF) et qui a regroupés 4.000 manifestantes ce qui n'est pas rien.
Le compte rendu de la manifestation du 7 novembre est disponible sur le site du Collège national pour plus d'informations, ainsi que le cahier de doléances rédigé par le collectif sages femmes qui avait été remis par la délégation à la ministre le 7 novembre 2013.

/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire