mercredi 21 septembre 2011

Centre hospitalier Sud-Francilien...Rien ne va plus!

 
Les personnels qui relèvent du groupe CHSF ( Centre Hospitalier Sud-Francilien) qui se trouve dans le département de l'Essonne ont entamé une grève à durée illimitée. Ils dénoncent  des mesures d'économie et demandent la sortie du partenariat public-privé qui a permis la  construction du site unique qui n'est pas ouvert à ce jour en raison de multiples imperfections de la part   de la société EIFFAGE qui est aussi le propriétaire des bâtiments  qui seront loués plusieurs millions d'euros...
C'est loin d'être un rêve, mais cette situation commence à touner au cauchemard. Nous sommes devant une "dérive financière" (1)  qui n'a pas fini de faire parler d'elle !...

Nous avions déjà en avril dénoncé un incident lors d'essais, et, nous reviendrons très prochainement sur ce partenariat public-privé qui laisse penser qu'encore une fois le service public doit payer les surcoûts alors que le privé une fois de plus empoche les bénéfices.

Ce qui est le plus grave dans cette affaire ce sont encore les personnels qui feront les frais de ce que nous pouvons déjà considérer comme un scandale très préoccupant. Ainsi 100 postes pourraient être supprimés sur les 2.700, afin de réaliser une économie de 2.000.000 d'euros...? C'est du n'importe quoi !

Il est temps de dénoncer toutes les "manoeuvres financières" qui sous un prétexte ou un autre font que les services publics hospitaliers se dégradent dans bien des projets, et, c'est bien là le plus grave car les hospitaliers ont une mission qui ne saurait se voir altérer sans que la qualité même des soins en supporte les conséquences.

Un hôpital n'est pas une usine, il est temps d'en prendre conscience au plus haut niveau très sérieusement car il serait illusoire de penser que les hospitaliers accepteront longtemps encore les conditions dans lesquelles ils doivent assurer leur travail.

Ce n'est pas aux agents de supporter les dérives financières, c'est trop facile, trop c'est trop !

1) Comme l'a si bien dit  Monsieur Manuel Valls député de l'Essonne et ... Président du Conseil de surveillance de ce CHSF... il a même parlé de "scandale d'Etat" c'est peu dire.


(à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire