vendredi 8 juillet 2011

Il faut sauver la cardiologie du Centre hospitalier de Mantes

Des réunions publiques se succèdent afin de sensibiliser l'opinion suite à la fermeture de la cardiologie interventionnelle  du Centre hospitalier François-Quesnay à Mantes-La-Jolie (Yvelines).
Fermé en octobre 2010 ce secteur doit être réouvert ! C'est là l'exemple du glissement pour ne pas écrire de la dérive de la Santé, ceci démontre que les patients sont en arrière plan bien souvent...
Pour les citoyens sont croissantes et le fait de fermer certains services  de proximité en prétextant notamment des crières de rentabilité. apparaît de plus en plus contestable.

En 2010 déjà le Comité "Coeur Hôpital Mantes" avait fait des actions afin de sensibiliser l'opinion publique.

La réouverture de ce service de cardiologie interventionnelle apparaît indispensable, l'ARS d'Ile-de-france doit respecter la législation en vigueur permettant ainsi au Centre hospitalier de Mantes de faire ses preuves durant au moins une durée de 18 mois !

Le Comité avait  en son temps déclaré..." que l'unité qui fonctionnait 24h sur 24 et 7 jours sur 7 (depuis le 10 janvier 2010) affichait des résultats probants:

Sur les premiers mois de l'année 2010, 270 examens ont été réalisés, soit +29% par rapport à la situation antérieure, dont 160 coronographies (+14%) et 110 dilatations dont 35 en urgence (+304%)".

"Depuis la fermeture de cette unité qui accueillait également des patients de la région de l'Eure, de l'Eure-et-Loir et du Val d'Oise", le Comité Coeur Hôpital Mantes: "les malades sont orientés vers les cliniques d'Evecquemont distantes de 27 km de Mantes. La durée du transport est de 30 à 45 minutes".

Encore une fois cette décision de l'ARS d'Ile-de-france ne favorise pas le service de proximité, elle déplace des moyens au profit d'intérêts privés et ne prend pas en considération le temps des trajets pour les patients et leurs coûts en finalité.

Dernièrement un contact a été pris avec le président du Sénat (Monsieur Gérard Larcher), son secrétariat "pensait que le problème était réglé par la convention avec la clinique privée d'Evequemont" ...(?)...

Il est temps de "jouer cartes sur table" ...

Une pétition est disponible sur le blog "Coeur Hôpital Mantes"


Citons en passant que la détermination des citoyens et citoyennes (élus, professionnels de la Santé, patients...) pour le maintien de leurs services de proximité  peut faire basculer les orientations dictées ( ne le cachons pas) par la marchandisation de la Santé...
Ainsi la cardiologie interventionnelle a été maintenue à l’Hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint Denis) en mars 2011, alors que le 14 décembre 2010 la même Agence Régionale de Santé (ARS) avait émis un avis défavorable à l’activité de cardiologie interventionnelle pour ce Centre hospitalier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire