dimanche 3 avril 2011

Pour la défense de l'Hôpital public !

Les manifestations pour la défense de l'Hôpital public, ont démontré que les hospitaliers et tous ceux qui de près ou de loin  sont attachés à la Fonction publique hospitalière ne seront pas les laissés pour compte des orientations  engagées, sous le couvert de la  loi  "Hôpital, Patients, Santé et Territoire" (HPST) !

Il faut que les autorités (ARS etc) respectent non seulement la Fonction Publique Hospitalière, mais tous les patients quels qu'ils soient.Le principe de  l’égalité d’accès aux soins  doit  être un droit fondamental pour tous. Or, nous voyons de plus en plus une certaine sélectivité de la "clientèle" selon les pathologies les moins coûteuses mais aussi selon ... les ressources...  il faut que les services publics soient considérés non pas comme une entreprise (ce qui est dans le fond contestable) mais bien comme un service public comme il se doit d'être...les plus démunis sont évidemment les plus touchés.

Les impôts que nous payons doivent servir en priorité les causes publiques et non subventionner (directement ou indirectement) des opérations privées (1).

Car au fur et à mesure que les jours passent les difficultés grandissent, cette loi légalise de  possibles abus qui pourront être préjudiciables pour ceux qui n'ont pas les moyens de se faire soigner.

Elle permet sous des prétextes de rentabilité  de démanteler des services,  voire dans le temps des centres hospitaliers publics .

A titre d'exemple les services (publics) de radiothérapie en Ile-de-france pourraient être fermés pour le prétexte notamment d'un manque de... rentabilité (2).

Les petites structures hospitalières sont menacées de plus en plus.

Le Collectif de défense de la Maternité des Lilas (2 avril 2011).


Le personnel est le premier à supporter les conséquences de cette gestion sans commune mesure avec d'impérieuses nécessités... sans fondement avec les engagements et les missions propres à la Fonction Publique Hospitalière (FPH).

Notre système de santé est de plus menacé par des prédateurs, qui sans aucun scrupule se préparent à en tirer des bénéfices considérables (regardez autour de vous combien d'établissements privés se construisent en ce moment, et, combien de restructurations sont engagées dans le service public hospitalier,  les lobbies ne sauraient s'en plaindre...).

A suivre...

1) On a des exemples de patients maltraités dans des structures qui ont remplacé de véritables services publics.
Dans ces structures privées, il est fait l'économie de personnels,  en prenant des personnes sans aucune compétence professionnelle... si la responsabilité morale en revient aux directeurs de ces établissements, que la responsabilité pénale est engagée pour les personnels (quand les faits sont graves): la responsabilité pleine et entière des autorités de Santé doit aussi être mise en avant, car en permettant une marchandisation de la santé on autorise bien des excès inqualifiables.

2) Se reporter au communiqué de presse de l'ARS d'Ile-de-france du 11 mars 2011.


Signez et faites signer cette pétition pour la défense de l'hôpital public:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire