mardi 5 avril 2011

L'APRI intervient auprès du directeur de l'ARS d'Ile-de-france

 L'APRI a marquée, auprès de Monsieur Claude Evin, sa désapprobation concernant le  risque de fermeture du service de radiothérapie public de Lagny /Marne  à l'ouverture du Centre hospitalier de Lagny Marne-la-Vallée (sur la  commune de Jossigny),  en juin 2012.  

" ne pouvant que constater que les  orientations engagées vont vers le dépouillement  du service  public...?!"

 L'APRI dénonce aussi le fait que : "...la radiothérapie en Seine-et-Marne risque de tomber dans sa totalité aux mains d'intérêts privés, c'est à écrire et à souligner, tant ceci n'apparaît pas fondé sur des notions très humaines, mais bien plus de rentabilité évidente et c'est bien là le pire.

 Nous vous rappelons (car vous n'êtes pas sans le savoir) que depuis avril 2010, le service de radiothérapie (publique) du Centre hospîtalier de Lagny a mis en place l’Irradiation Corporelle Totale (ICT) . Ce service a signé une convention avec l'AP-HP prenant ainsi en charge les ICP  des services d’hématologie de toute la région Ile-de-france, il est le seul à le faire!
 Le "nouveau service de radiothérapie privé" (1) s'engagera t'il dans la prise en charge de l'ICP? Rappelant que cette technique  est utilisée pour  la majorité des traitements des leucémies aiguë, bien
 que cette pathologie est rare, où se feront suivre les patients  ? (2)

 Cette technique nécessite de nombreux contrôles qui mobilisent obligatoirement du personnel (3) ,  peu de centres effectuent cette technique estimée...peu rentable."

 L'APRI dénonce aussi le fait que dans le service de radiothérapie (SROSF) de Mareuil-lès-Meaux le personnel qualifié n'est pas en nombre suffisant par rapport aux séances réalisées, et, rapporte  que ceci  est un facteur favorisant les incidents, la presse en a fait largement état.
"Le personnel travaille de plus en plus en " flux tendu" dans (la plupart)  des services de radiothérapie, c'est ce qui a été l'un des paramètres de certains accidents d'irradiation thérapeutique, dont celui que nous avions dénoncé dès l'accident au service de radiothérapie de Grenoble."

 Rappelant dans son intervention auprès de Monsieur Claude Evin, que l'Association pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants était intervenue en 2005 auprès de l'Agence de Sureté   Nucléaire (ASN) suite aux accidents  radiothérapiques (qui provenaient principalement d'erreurs humaines):

Le Professeur Michel Bourguignon (représentant l'ASN) avait précisé alors que des contrôles étaient prévus dans les services de radiothérapie et que ces derniers seraient publiés dans le rapport annuel de l'ASN : 
"...je suis particulièrement attaché à la mission d'information du public de l'ASN sur les sujets se rapportant à la sûreté nucléaire et à la radioprotection"...

Quoiqu'il en soit, il apparaît évident que les informations concernant la réorganisation de la radiothérapie en Ile-de-france sont dans une confidentialité absolue, il nous faudra rechercher les raisons profondes d'un tel manquement, à suivre donc, et, de très près...


 
1) Qui utilisera locaux et matériel , financés par les fonds publics probablement, ceci est à suivre de très près...
2) Trois cas pour 100.000 personnes/An.
3) La durée d'une séance est d'une heure.
4) Grenoble en 2003, Lyon  et Tours en 2004, Epinal en 2004 et 2005, Toulouse en 2006 et 2007. 

Notes "La Vie Hospitalière" : Fondée en 1962  l'APRI est une association historique (présidents honoraires : Jean Pignero (fondateur), Docteur Pierre Pizon, Expert  auprès des tribunaux, Maurice Eugène André Expert international NBC, président : Gérard Pierrot.

L'APRI a, en son temps,  fait prendre conscience des dangers des examens radiologiques, de là des mesures ont été prises, afin que l'exposition aux rayons X soit diminuée considérablement,  aujourd'hui l'association porte surtout ses activités sur l'information relative aux risques et dangers des rayonnements ionisants.
De nombreux ouvrages sont publiés par l'APRI  (citons "L'atome et l'histoire", "Les règles médicales et légales de la protection contre les radiations ionisantes", "Mémorandum des médecins dénoncant la nocivié et les dangers de l'industrie nucléaire" etc).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire