samedi 1 juin 2013

Médecine nucléaire et démocratie sanitaire

Sans faire d’amalgame « La Vie Hospitalière » estime que les patients ont des droits... mais que les limites de ces droits sont très mal définies et surtout susceptibles d’être occultés dans certains cas? 

La médecine nucléaire à des secteurs de plus en plus privatisés un dossier a été ouvert  par nous avec des interventions auprès de certains responsables...pour plus de clarté et surtout une équité non feinte, avec des propositions de notre part (en leur temps) pour une meilleure information des "administrés"...

Sur ce  même sujet notons un communiqué de l'Association pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants (1) qui dénonce les flux tendus, la mobilité des personnels, certaines dérives, des points obscurs aussi... en 2006  déjà pour rappel (après des incidents de radiothérapie ) l'APRI avait demandé auprès de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) que soit rendus publics les incidents liés directement et indirectement à la médecine nucléaire (2).



Dans la loi HPST on parle  de démocratie sanitaire comme une avancée effective avec la création d'une instance laissant penser à plus de transparence (conférence de territoire)...mais bien que ses avis doivent être rendus publics (ainsi que ses propositions même minoritaires...) les réunions ne sont pas publiques...et les avis tardent lamentablement à être publiés, l'opacité demeure sur biens des points...

Les citoyens et citoyennes sont très mal informés, (malgré une apparence trompeuse) bien que la loi HPST prévoit des informations sur les orientations engagées en matière de santé...la participation des syndicats - par exemple - (représentatifs ou non -,  des associations, des usagers...est toutefois limitée et elle se réalise comme on a pu le constater  dans un cadre, souvent, de sensibilités politiques communes avérées...ne dit-ont pas: "les amis de nos amis sont nos amis"... une forme de la démocratie réduite à  sa plus simple apparence ... permettant bien des dérives.


(A suivre)


1) L'APRI créée en 1960 est une association historique ayant comme présidents d'honneur le Docteur Pierre Pizon (Médecin radiologue) et Maurice Eugène André (Commandant de l'Armée de l'air belge, expert NBC), auteurs de nombreux ouvrages (édités par l'APRI).

2) La médecine nucléaire regroupe toutes les utilisations de radionucléides en sources non scellées à des fins de diagnostic ou de thérapie. Les utilisations diagnostiques se décomposent en techniques in vivo, fondées sur l’administration de radionucléides au patient, et en applications exclusivement in vitro.

1 commentaire:

  1. Il y a un an l'Agence Régionale d'Ile-de-France appelait les franciliens et les franciliennes à contribuer à la construction de la démocratie sanitaire (dans le cadre du PRS)?
    Lien :

    http://prs.sante-iledefrance.fr/tag/conferences-de-territoire/

    Quand vous essayez d'avoir les avis (par exemple) des conférences de territoire c'est la croix et la bannière, mis à part effectivement le blog de la conférence de territoire de Paris, les informations données sont très filtrées.

    RépondreSupprimer