vendredi 7 juin 2013

Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées



Organisée par  "Allo maltraitance des Personnes Agées" (ALMA) avec ses partenaires, dans le cadre de la 7 ème Journée mondiale de lutte contre la  maltraitance des personnes âgées.

Aujourd’hui, la société occidentale s’inquiète des abus adressés aux personnes âgées. L’intérêt pour cette problématique en Europe croît depuis une quinzaine d’années.
La journée a pour but de sensibiliser l'opinion publique sur un phénomène inacceptable et tabou dans notre société, un fléau qu'il faut ensemble condamner, la maltraitance des personnes âgées.
Les victimes sont les personnes les plus fragiles, en majorité des femmes (75%), plutôt âgées (en moyenne 79 ans) vulnérables, incapables de se défendre ou de réagir sont des victimes désignées (elles sont souvent dépendantes).
Les maltraitants
Même s'il est difficile de distinguer clairement les divers aspects de la maltraitance, physiques, psychologiques ou financiers, les petits frères des Pauvres qui accompagnent près de 8.000 personnes dans l'Hexagone, se préoccupent particulièrement des maltraitances financières, car bien des actes de malveillance et des violences physiques sont motivés par des intérêts matériels. Ils sont souvent d'origine familiale et proviennent aussi de l'entourage non familial de la personne à domicile ou en institution (le voisinage, les personnels soignants, les démarcheurs…). Ces malveillances financières sont souvent des actes à la limite de la légalité, discrets et invisibles, qui passent parfois inaperçus aux yeux des victimes âgées elles mêmes qui peuvent ne pas être en pleine possession de tous leurs moyens.

Dans les établissements d'accueil des personnes âgées, les maltraitances sont souvent la conséquence d'un manque de personnel et de moyens. 

Cette situation est inadmissible de la part de lieux de vie où les personnes doivent évoluer dans un environnement professionnel, apportant soins, sérénité et protection. 
Des maltraitances civiques (atteinte aux droits des personnes) sont également constatées dans les établissements.

"On entend beaucoup parler de cette maltraitance quand ça se passe dans des institutions spécialisées et ça choque tout le monde car elles sont commises par des professionnels formés" précise pour "Le Point"  Caroline Lemoine, porte-parole d'Habeo, qui gère le numéro d'appel national 3977 contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés.
La formation des professionnels...une priorité?
Pour "La Vie Hospitalière" bien des cas de maltraitance proviennent d'un manque de formation spécifique évident, et notamment sur les risques encourus par ceux qui sont reconnus coupables de maltraitance envers les personnes fragiles...les exemples ne manquent pas hélas...mais il ne faut pas oublier les responsables directs et indirects de telles situations.

Et, afin de conclure il apparaît très clairement qu'un nombre d'intervenants (soignants et autres) soit suffisant, c'est là une condition très importante d'une bientraitance envers les personnes âgées et celles qui moins âgées sont dans une situation de dépendance.

Et, là c'est tout un concept qui est à revoir...


Le 12 juin 2013 de 14 heures à 17 heures
Maison des Associations
11 Rue Caillaux
75013 Paris





Colloque Vulnérabilités et Citoyenneté - Que dit le droit ?

Le 12 juin 2013 (à 9 heures 30)

 Ministère des affaires sociales et de la santé
 Salle Pierre Laroque, 
14 avenue Duquesne, 
75007 PARIS




 Note de "La Vie Hospitalière": le 12 juin c'est la "Journée mondiale contre le travail des enfants", la "Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées" est  prévue pour le 15 juin 2013...Nous vous conseillons de télécharger le document de 54 pages financé par le gouvernement canadien (pionnier dans la lutte contre la maltraitance des personnes âgées) et diffusé par l'IFA:
Trousse de sensibilisation aux abus envers les aînés






"La vieillesse bien comprise est l'âge de l'espérance"
Victor Hugo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire