mercredi 12 juin 2013

Cas de maltraitance avéré dans un EHPAD


Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Michèle DELAUNAY, ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, condamnent la prise de photographies humiliantes de personnes très âgées ou handicapées, vulnérables, au sein de l’Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) « La Rose des vents », du Centre hospitalier de Gisors (Eure).

 "La Vie Hospitalière" réaffirme que des contrôles doivent être réalisés dans les EHPAD afin que  notamment certaines règles soient respectées.

Nous rappelons le cas de l'EHPAD "Les Champs" à Coulommiers (Seine-et-Marne) appartenant à la Fondation des Caisses d'épargne et de la solidarité, où trois employés avaient été poursuivis pour mauvais traitements, ceci avait dépassé de loin la prise de "photos dégradantes" puisque l'une des personnes poursuivies étouffait la pensionnaire jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse...la peine de 1 an de prison avait été donnée par le tribunal de Meaux à cet agent qui plus est travaillait sans aucune qualification dans un service où étaient hébergées des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, c'est là un cas honteux, que nous ne saurions oublier d'autant que cet EHPAD faisait partie d'un programme de privatisation insidieux, permettant de fermer la maison de retraite publique (30 lits) en centre ville afin de préparer la vente de l'hôpital Abel-Leblanc (1)

Mais ce qui est scandaleux c'est le fait aussi de la part de ces établissements privés d'embaucher des individus sans aucune compétence, alors que le prix d'une journée d'hébergement de ces pathologies est quand même assez cher. Mais c'est un moyen pour certains de se faire de l'argent, et bien évidemment moins il y a de coût salarial et plus l'opération est rentable...

1) Cette vente n'a pas été faite suite aux actions du "Syndicat Autonome Santé" (SSRC-SAS) qui a estimé que la Fondation Abel Leblanc existait et que la ville se devait de respecter les conditions par lesquelles Abel Leblanc souhaitait faire hériter la ville de Coulommiers de toute sa fortune.
Cette condition se résumait très clairement au fait que la ville devait construire un hospice pour héberger les plus démunis.



Lien: 

Cas de maltraitance dans un EHPAD



Nous rappelons ici même la Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance
 (version 2007 révisée et abrégée)

ARTICLE I
CHOIX DE VIE  
      
Toute personne âgée devenue handicapée ou dépendante est libre d’exercer ses choix dans la vie quotidienne et de déterminer son mode de vie.

 
ARTICLE II
CADRE DE VIE  
      
Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit pouvoir choisir un lieu de vie - domicile personnel ou collectif - adapté à ses attentes et à ses besoins.

 
ARTICLE III
VIE SOCIALE ET CULTURELLE  
      
Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance conserve la liberté de communiquer, de se déplacer et de participer à la vie en société.

 
ARTICLE IV
PRÉSENCE ET RÔLE DES PROCHES  
      
Le maintien des relations familiales, des réseaux amicaux et sociaux est indispensable à la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance.

 
ARTICLE V
PATRIMOINE ET REVENUS  
      
Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit pouvoir garder la maîtrise de son patrimoine et de ses revenus disponibles.

 
ARTICLE VI
VALORISATION DE L'ACTIVITÉ  
      
Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit être encouragée à conserver des activités.

 
ARTICLE VII
 LIBERTÉ D'EXPRESSION ET LIBERTÉ DE CONSCIENCE  
      
Toute personne doit pouvoir participer aux activités associatives ou politiques ainsi qu’aux activités religieuses et philosophiques de son choix.

 
ARTICLE VIII
 PRÉSERVERVATION DE L'AUTONOMIE  
      


La prévention des handicaps et de la dépendance est une nécessité pour la personne qui vieillit.

 
 
ARTICLE IX
 
ACCÈS AUX SOINS ET À LA COMPENSATION DES HANDICAPS  
      
Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit avoir accès aux conseils, aux compétences et aux soins qui lui sont utiles.

 
 
ARTICLE X
 
QUALIFICATION DES INTERVENANTS  
      
Les soins et les aides de compensation des handicaps que requièrent les personnes malades chroniques doivent être dispensés par des intervenants formés, en nombre suffisant, à domicile comme en institution.

 
 
ARTICLE XI
 RESPECT DE LA FIN DE VIE  
      
Soins, assistance et accompagnement doivent être procurés à la personne âgée en fin de vie et à sa famille.

 
 
ARTICLE XII
 
LA RECHERCHE : UNE PRIORITÉ ET UN DEVOIR  
      
La recherche multidisciplinaire sur le vieillissement, les maladies handicapantes liées à l’âge et les handicaps est une priorité. C’est aussi un devoir.
 
 
ARTICLE XIII
 EXERCICE DES DROITS ET PROTECTION JURIDIQUE DE LA PERSONNE VULNÉRABLE  
      
Toute personne en situation de vulnérabilité doit voir protégés ses biens et sa personne.

 
 
ARTICLE XIV
 
L'INFORMATION  
      
L’information est le meilleur moyen de lutter contre l’exclusion.

 


Lorsqu’il sera admis et acquis que toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance
est respectée et reconnue dans sa dignité, sa liberté, ses droits et ses choix,
cette charte sera appliquée dans son esprit.

Vous pouvez télécharger la version intégrale sur le site de la Fondation Nationale de Gérontologie (la Fng tenait un stand au salon de l'handicap organisé à la Porte de Versailles par la Fédération Hospitalière de France c'est à cette occasion que nous avons pu rencontrer des personnes très compétentes sur tout ce qui touche le droit des personnes âgées ou handicapées et/ou dépendantes).


1 commentaire:

  1. C’est facile de condamner un tel fait mais ça ne va surement pas réduire les cas de maltraitance en ehpad. Tant que c’est possible, il faut choisir les résidences seniors pour plus de liberté.

    RépondreSupprimer