mercredi 22 août 2012

Les ressources de la Terre s'épuisent dangereusement ! Il y a urgence !

Ce mercredi 22 août est le 235 ème jour de l'année, il est le premier jour du dépassement de la consommation annuelle des ressources de notre planète.
Selon les calculs de l’ONG Global Footprint Network (GFN), le monde a consommé en 234 jours les ressources naturelles produites par la Terre en un an ! 
Un constat : chaque année, la date du "dépassement", avance! (2) 
Face à cette menace importante de déséquilibre planétaire en ce qui concerne nos ressources il est bien évident de modifier nos comportements, mais n'allons pas trop loin non plus car il convient de s'attaquer aux causes des maux et non à leurs effets (1), si la "transformation écologique" de la ville engagée par certaines municipalités (nous pensons par exemple à Strasbourg ) est une éventualité pour économiser de l'énergie ce qui est logiquement raisonnable... nous pensons que  l'hâbitat traditionnel (utilisant les matériaux naturels de la région) est de loin plus respectable de la nature, et des traditions qui créent les différences et font  le charme des régions, mais tout semble être question  d'intérêts...de prétextes quelquefois...menant toutefois à encore plus de dépenses en ressources ce qui est pour le moins paradoxal.

Pourtant il y a des initatives qui méritent d'être soulignées, et tout particulièrement dans le monde hospitalier , comme le nouveau Centre hospitalier de Marne-La-Vallée (construit sur la commune de Jossigny,  en Seine-et-Marne) apparaît exemplaire en tant que nouvelle structure répondant au concept Haute Qualité Environnementale (HQE).
Le Centre hospitalier économisera sur sa consommation énergétique plus de 20 % ce qui est dans le contexte actuel loin d'être négligeable.

Il est effectivement très important de réduire la consommation d'énergie tout doit être repensé et ceci en fonction des ressources planétaires, dans cette vision globale des choses,  paradoxalement, il apparaît judicieux de promouvoir les hôpitaux de proximité et non de centraliser les structures hospitalières, car ceci contribue  à limiter les déplacements et ainsi d'économiser aussi des carburants, et ...du temps...(vital quelquefois)...

"La Vie Hospitalière" s'étonne particulièrement du double langage des "responsables politiques", des "décideurs" et autres...il est aberrant de parler d'économie d'énergie et de constater un gâchis de l'électricité tout particulièrement la nuit tant pour l'éclairage des voies et espaces publics que pour les zones artisanales et commerciales, bien des économies peuvent être faites et ceci sans pour autant négliger la sécurité publique, des solutions existent pourtant.Certes les initiatives locales en faveur des économies d'énergie sont bien peu de choses par rapport aux gâchis à l'échelle mondiale (quand l'on voit les milliers d'éclairage des grandes villes, des capitales,  il y a de quoi se poser bien des questions sur l'intelligence humaine).
Pendant ce temps nous vivons audessus de nos moyens...mais jusqu'à quand ?

Quant aux gaspillages ils sont non seulement relatifs aux énergies, mais encore à l'alimentation (25 % des aliments partent dans les poubelles), pour les médicaments : 30 % ne sont pas utilisés réellement, pour essayer d'être concis, nous ne terminerons pas sans rappeler  l'exemple de tous ces vaccins  achetés par le gouvernement français et qui ont été détruits, là aussi non seulement il y a une sorte de désinvolture mais encore ceci a coûté des millions d'euros et démontre qu'on peut avoir des responsabilités, faire n'importe quoi,  et  être dans la finalité ni coupable ni responsable (3) ...pas étonnant que notre planète n'a pas une santé mirobolante en ce moment,  rien n'arrête la perfidie...

(A suivre, pour ne pas conclure)



1) Dont la démographie...encore faut-il se pencher politiquement et socialement parlant sur ce problème bien réel car il est évident que 7 milliards d'individus (au 31 octobre 2011, 6 milliards en 1999 soit 1 milliard de plus en un peu plus de 10 années... ) sur la planète est considérable surtout avec un fond de crise économique mondiale qui ne saurait être pris à la légère...



2) La date du "dépassement" était estimée  en 1992  au 21 octobre;
puis au 3 octobre en 2002 et dix ans plus tard, la date a avancé de plus d’un mois. Les ressources produites par la planète sont consommées bien plus rapidement qu’elles ne sont produites dénonce GFN qui compare les besoins croissants de l’humanité à la disponibilité décroissante des ressources.

3) Des millions de doses de vaccins contre la grippe H1N1 ont été détruites pour un coût total d'achat et de destruction de plusieurs centaines de millions d'euros...la dette elle, au moins, se porte bien...et ce ne sont pas ceux qui ont profité de cette situation qui diront le contraire, mais c'est une autre approche des abus de toutes sortes...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire