mardi 4 mai 2010

Un centre hospitalier modèle ouvrira en Seine-et-Marne, en 2012

En mai 2010 le Centre hospitalier est déjà bien avancé.


Le nouvel Hôpital de Lagny-Marne-la-Vallée

respectera l'environnement.

L'écologie n'est pas qu'un phénomène de mode, et, c'est rassurant de constater qu'il n'y a pas que des opportunistes dans ce monde où "tout" souvent se résume à "peu" : peu de choses, peu de résultats réels dans l'intérêt général...


L'hôpital de Lagny-Marne-la-Vallée sera un exemple, car il sera chauffé par des installations utilisant les énergies renouvelables.

Ceci méritait que l'on se penche un peu plus sur ce que sera en 2012 ce Centre hospitalier, qui fait partie d'un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) comprenant les hôpitaux de Coulommiers et Meaux, sous une direction centrale.
Ce nouvel hôpital construit sur 1,7 ha, dans un secteur en plein développement, sur la commune de Jossigny,  présentera une surface de 75.000 m².Les nouveaux locaux, de l'hôpital de Lagny, seront plus modernes et plus vastes.Le nombre des lits passera de 351 lits à 585  (1).





Des installations thermiques recourant aux énergies renouvelables, permettront à cet établissement d'être chauffé assez économiquement, et, avec un respect appréciable de l'environnement.
Une pompe à chaleur géothermale fonctionnant avec l'eau d'une nappe phréatique située à 140 m de profondeur, permettre de produire annuellement plus de 4.000.000 de kWh en chaleur et plus de 600.000 kWh en froid.

Et cela, tout en évitant une émission, par année, de près de 800 t de CO² !

L'hôpital de Lagny Marne-la-vallée aura une surface de 690 m² de panneaux solaires, pour produire 34.500 l d'eau chaude sanitaire par an, ceci permettra d'éviter tout autant l'émission annuelle de près de 74 t de CO².
A noter que le bâtiment sera doté d'une gestion technique centralisée, regroupant toute la partie consacrée à l'électricité et l'autre à la partie thermique/fluides.

Conçu pour être raisonnable dans sa consommation d'énergie, le bâtiment sera parfaitement isolé et particulièrement lumineux. Son architecture ( hauteur ne dépassant pas deux étages) donnera peu de prise au vent.


Une réalisation qui devrait s'imposer face à la concurrence de plus en plus farouche de groupes privés...

Les hôpitaux de Coulommiers et de Meaux auront un travail, non seulement complémentaire, mais de front, à réaliser, afin de démontrer que l'hôpital public, en Seine-et-Marne tout particulièrement,  possède les moyens de sortir de certaines épreuves dans un monde où l'argent paradoxalement, fait plus de mal que de bien...


1) Sauf erreur dans les documents que nous avions consultés à la Mairie de Jossigny.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire