samedi 22 juillet 2017

Plus de 100 jours de grève dans un EHPAD !


Plus de 100 jours de grève dans un EHPAD !


Ce n’est plus un secret depuis longtemps, les « maisons de retraites » où EHPAD, demandent à leur personnel d’être efficaces et efficients, ce qui est la moindre des choses, dans les établissements, ayant en charge nos anciens, mais ça a un coût.
Exceptionnelle, la durée. Du jamais vu en France au sein des EHPAD...
Tous secteurs d’activités confondus, difficile de trouver un conflit plus long. Si : 214 jours d’arrêt de travail dans un bureau de poste des Pyrénées-Orientales, en 2016… À côté, le conflit au sein de la SNCF (24 novembre au 15 décembre 1995) ferait presque figure de « petit joueur ».
Sûr, les 10 employés grévistes (des aides-soignantes, surtout), soit le quart du personnel à temps plein de la maison de retraite du groupe privé Les Opalines (77 résidents), à Foucherans (Jura), ne cherchent pas à figurer dans le Livre Guiness des records. 
Car plus de 3 mois sans percevoir leur salaire, ça fait mal, très mal. Comment font-ils pour ne pas trop perdre d’argent ? « On a organisé un concert le 25 mai », répond la tonique cégétiste Anne-Sophie Pelletier. « La salle était gratuite, les musiciens se sont produits bénévolement. 
On a récolté de quoi payer 40 % de nos salaires de mai. On a aussi notre caisse de solidarité. 
On collecte de l’argent dans les rues. Il nous arrive de récolter 200 euros en 1 heure 30. ça nous fait 20 euros chacun… »

« On demande toujours 100 euros net de plus par mois »

Comment cet EHPAD parvient-il à prendre en charge les résidents, avec le quart de son personnel en moins ? « Au début, la direction a fait venir des employés d’autres établissements des Opalines, puis elle a recruté des CDD. 12 résidents ont aussi été placés dans d’autres maisons, à Dôle, Arbois, Salins… » Les grévistes disent avoir encore le soutien de nombre de familles,
même si celui-ci semble moins s’exprimer publiquement qu’au début.




Pour "La Vie Hospitalière" les revendications de ces personnels soignants sont légitimes et devraient faire boule de neige !
Sans même attendre les manifestations syndicales du 12 septembre.
Trop, c'est trop !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire