mercredi 30 novembre 2016

La Fédération SUD ne participera pas à l'ANDPC


NON au Développement Personnel Continu (DPC) !

Lettre ouverte à Michèle Lenoir-Salfati Directrice Générale de l’ANDPC

Paris, lundi 28 novembre 2016

Objet : participation à l’ANDPC.

Madame la Directrice Générale,
Par courrier du 12 aout 2016, vous nous demandez de désigner 11 représentant(e)s destiné(e)s à siéger au sein du Haut Conseil du DPC.
Conformément à la décision prise par son conseil fédéral le 24 novembre 2016, nous vous informons que la fédération SUD Santé Sociaux ne participera pas à l’ANDPC.
Contestant la « loi de modernisation de notre système de santé » de sa rédaction à sa promulgation, notre fédération ne souhaite pas accompagner sa mise en place en siégeant dans une agence qui y trouve origine (art 114).
Nous ne saurions pas non plus valider ou cautionner par notre seule présence, un dialogue social rompu depuis très longtemps par le gouvernement et ses représentants.
Quels que soient leurs lieux d’exercice, nos adhérent(e)s et/ou sympathisant(e)s, de nombreux professionnels, nous font plutôt part d’un dialogue martial tant l’hôstérité vient si violemment heurter leurs pratiques et leurs acquis sociaux.
La démarche que vous nous proposez-là en est un exemple. Obligatoire et régulé par les ordres professionnels, le DPC reste un outil de management par la peur. Géré par l’ANDPC comme par l’OGDPC, Il continuera d’imposer des formations déconnectées du terrain car décidées par des technocrates de la HAS qui préfèrent s’appuyer sur le concept très négatif d’erreur en particulier individuelle plutôt que sur celui plus positif de créativité dont savent faire preuve les collectifs professionnels.

Pour la Fédération SUD Santé Sociaux,
Jean Vignes
Secrétaire Général


Note de "La Vie Hospitalière":
L’Agence Nationale du Développement Personnel Continu (ANDPC) a été créée, dernièrement,  par décret en Conseil d’État en remplacement de l’OGDPC. 
Plusieurs dispositions en modifient son fonctionnement, notamment pour son financement, et les moyens mis en œuvre par l’ancienne institution, avec par exemple un document de traçabilité pour chaque professionnel.
Nous estimons que la fédération syndicale SUD a une attitude courageuse en n'acceptant pas la "parodie institutionnelle" qui s'instaure de plus en plus, nous sommes entraînés insidieusement vers des déserts où les mirages sont fréquents...
Que voyons nous dans la réalité autour de nous, et surtout que supportons-nous ?...
Sans autre commentaire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire