mercredi 14 septembre 2016

Licenciements et départs en cascade à l'hôpital Pierre Rouquès !


L’hôpital Pierre Rouquès, la maternité des Bluets (3500 naissances, 1200 IVG et 1100 PMA) et aussi les centres de réadaptation professionnelle sont au cœur d’un tsunami qui n’en finit plus.

Folie managériale
Dirigés par l’Association Ambroise Croizat (émanation de la Fédération CGT de la métallurgie) l’hôpital et les centres de réadaptation professionnelle sont soumis depuis 2 ans à une folie managériale qui s’aggrave. En avril 2016, suite au licenciement du directeur embauché le 1er septembre 2015, le personnel soutenu par SUD Santé Sociaux et les usagers à travers l’Association Touche Pas Aux Bluets se sont mobilisés.
De mal...
Après la venue de l’ARS et malgré la présence de l’IGAS cet été, la situation a empiré : 
Au CRP Suzanne Masson, en avril 2016, départ du gestionnaire (32 ans d’ancienneté) pour difficulté de travail avec l’équipe du siège de l’AAC. 
Au siège de l’Association, la Directrice des Ressources Humaines en cours de licenciement depuis mars 2016. 
 Départ négocié du comptable présent depuis 13 ans dans un contexte de « harcèlement ». 
 Arrêt de travail de la chef de service depuis début juillet dans un contexte de « harcèlement 
 Départ en juin de la cadre Sage-Femme, coordinatrice des soins. 
 Départ en juin du référent Pédiatre. 
 Départ de la cadre Sage-Femme de la salle de naissance prévu en novembre.
...en pis
Et ce n’est pas fini : 
Le 8 septembre, la Direction Générale mettait fin à la période d’essai du DRH Associatif embauché 6 mois plus tôt. Son dernier acte aura été de rédiger, ce même jour, la lettre de licenciement de la DRH qu’il devait remplacer, après 25 ans dans l’établissement, pour inaptitude dans un contexte de « harcèlement ». 
Le 9 septembre à 12h30, la Direction Générale, devant les salariés médusés, limoge la Chef Comptable du siège de l’Association Ambroise Croizat, lui intimant l’ordre de quitter les lieux immédiatement et de ne plus jamais y remettre les pieds.
Cette cascade de licenciements et de départs associée à la fuite en avant financière avec emballement des dépenses inquiète fortement les personnels.
Touche pas Aux Bluets !
Le Syndicat SUD Santé Sociaux 75 et la Fédération SUD Santé Sociaux appellent l’IGAS a remettre leur rapport dans les plus brefs délais afin que la DGOS puisse prendre toutes les mesures nécessaires afin de sauver l’hôpital Pierre Rouquès dont le maintien est indispensable dans le dispositif sanitaire parisien.


contacts presse :
Virginie GOSSEZ 06 42 00 84 89
Jean VIGNES 06 58 58 96 06
Site de l’association "touche pas aux bluets" 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire