mercredi 13 juillet 2016

Le Professeur Henri JOYEUX radié de l'Ordre ? Une honte !


La radiation est elle suffisante, pour lever les doutes sur l’utilisation des vaccins avec des adjuvants dangereux? 
Au lieu de contrer les dires du Pr Joyeux avec des arguments circonstanciés, des rapports d’enquêtes qui mettraient à mal les affirmations du professeur, en prouvant l’innocuité des adjuvants, l’ordre des médecins le radie. La fièvre n’est jamais tombée, en jetant le thermomètre..
La chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc-Roussillon a rendu sa décision ce vendredi 8 juillet. Le Conseil national de l’Ordre des médecins avait déposé une plainte contre le médecin montpelliérain en raison de ses propos sur la vaccination (...).
Une pétition en ligne
Le chirurgien cancérologue de Montpellier a fait l’objet une plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins. Patrick Bouet, président de cette instance, avait alors expliqué que les faits reprochés au Pr Joyeux étaient « la tenue de propos non appuyés sur des bases scientifiques [et portant] atteinte à la profession » ainsi qu’un « discours qui peut être dangereux pour la population parce qu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive ». Le professeur avait publié une pétition en ligne qui avait réuni, ce samedi 9 juillet à 20 h 30, 1 036 612 signatures. Dans le texte accompagnant cette pétition, il avait dénoncé les substances « dangereuses » contenues selon lui dans les adjuvants des vaccins dits hexavalents (qui protègent de six maladies) que les parents sont obligés d’utiliser pour leurs enfants, en raison de la pénurie de vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) – les trois seuls obligatoires.


Pour "La Vie Hospitalière" la question est de savoir si le Professeur Henri JOYEUX a vraiment manqué à sa déontologie compte tenu du fait qu'il est à l’origine d’une pétition  sur les dangers de certaines vaccinations, nous le considérons comme un lanceur d'alerte, de ce fait il est injuste de radier un homme qui a écouté que son devoir, en toute conscience, le serment d'Hippocrate semble tomber dans l'oubli pour certains, pour rappel :

"Je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la Médecine. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans discrimination. J'interviendrai pour les protéger si elles sont vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité."
Si le Professeur Henri JOYEUX est radié de l'Ordre des médecins à compter du 1er décembre, suite à la décision de la chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc-Roussillon, c'est la médecine qui se doit de se remettre en cause, car elle ne répond plus au sens premier qui lui était donné.
Une bonne nouvelle, toutefois, le Professeur Henri JOYEUX compte bien se défendre. en faisant appel de la décision de l'Ordre des Médecins. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire