dimanche 8 mai 2016

Les membres du Comité de défense et de promotion de la santé et des hôpitaux publics de Creil et Senlis sont inquiets suite à un projet de regroupement avec le Centre hospitalier de Compiègne...


La fusion entre les deux hôpitaux de Senlis et Creil a donné le Groupe hospitalier public du sud de l’Oise...
La belle affaire : la diminution des coûts, escomptée avec la fusion, n’a pas rencontré l’effet voulu. Pire, l’activité des deux établissements est en diminution.

Mais l'ARS persiste et signe et souhaite maintenant un regroupement avec le Centre hospitalier de Compiègne...?...Ceci bien évidemment dans le cadre d’un Groupement hospitalier de territoire (GHT). Pour le collectif, c’est NON !

Si la coopération entre établissements de santé est nécessaire,  il faut que chacun conserve son autonomie pleine et entière, or, c'est l'inverse qui est engagé dans les orientations à venir.
"... le groupement aurait pour but de réduire les dépenses, mais c’est avant tout un accélérateur de la privatisation des soins..." selon un médecin membre du collectif, et, ancien responsable du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital de Creil durant plus de trente années.
 L’ensemble des personnels (médicaux, soignants... ne sont pas favorables à ce projet de regroupement.
Et, puis les problèmes liés au manque d'effectifs sont loin d'être résolus, les urgences de l'hôpital de Creil sont saturées, l'hôpital est lui même en difficulté, le service de pédiatrie débordé, le pôle Mère-enfant (pourtant prévu depuis plus de 10 ans) a été abandonné… 

La responsabilité de l'ARS est engagée dans ces orientations qui sont loin d'être anodines pour "La Vie Hospitalière"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire