dimanche 22 mai 2016

Les emprunts toxiques étranglent les hôpitaux !

La très sérieuse Mission d'évaluation et de contrôle du financement de la Sécurité sociale (MECSS),  présidé à l'Assemblée nationale par Pierre Morange, a présenté un rapport sur l'exposition aux emprunts toxiques des hôpitaux publics.
Selon ce rapport on a le CHU de Nantes (98 millions d'euros - données 2012 -) le CHU de Saint-Etienne (96 millions d'euros), les hôpitaux franciliens de Montreuil (80 millions d'euros), de Juvisy (25 millions d'euros), de Meaux (22 millions d'euros) ...
Pierre Morange  a donné son avis : « Ces prêts à taux variable sont en train d'étrangler les hôpitaux. C'est insupportable quand on sait les centaines de milliards d'euros d'aides publiques qu'ont reçu ces banques pour survivre à la crise ! » 
Effectivement, c'est insupportable, mais ce qui est le plus inconcevable c'est d'entraîner dans le cadre de Groupement hospitalier de territoire (GHT), et pire de fusions d'autres établissements de santé dans une dérive financière qui s'avérera dans le temps catastrophique pour l'avenir même des hôpitaux publics qui ont contractés ces  emprunts toxiques, il est temps, grand temps d'en prendre conscience, et de prendre en considération les risques d'un effet domino, en cas de fusion particulièrement. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire