vendredi 29 avril 2016

Des escrocs prennent pour cibles les établissements hospitaliers !


 Tout comme les sociétés privées, les établissements publics de santé deviennent la cible d’escrocs se faisant passer auprès des fournisseurs pour des sociétés d’affacturage mandatées par les hôpitaux. L’objectif est d’obtenir des informations sur des factures non réglées.

Le mode opératoire est simple !

A partir de copies de factures existantes et non réglées, ils transmettent un RIB à l’établissement de santé afin que celui-ci procède au règlement par virement. Le compte bancaire frauduleux est domicilié en Europe centrale, le plus souvent en Pologne ou Bulgarie. L’escroquerie est généralement découverte plusieurs semaines après la réalisation de ces virements, notamment lorsque le fournisseur constate un retard anormal dans le paiement de la facture.
Le délai entre l’engagement de la dépense et le solde peut être mis à profit par les cyber-délinquants pour présenter au paiement plusieurs factures.

A ce jour, au niveau national, le préjudice s’élève à 366.000 euros dont la moitié a été bloquée par les établissements bancaires.

La région de gendarmerie d’Aquitaine a alerté l’ARS Aquitaine Limousin Poitou-Charentes pour des cas de fraudes dont ont été victimes des établissements de santé situés en Lot-et-Garonne. Immédiatement, le Ministère de la justice (pôle santé) a alerté la Direction régionale des finances publiques (DRFIP). Les réseaux des comptables hospitaliers seront destinataires d’une information sur les moyens de prévenir cette fraude.

En cas de suspicion de fraudes, l'alerte doit être immédiatement donnée, par tout moyen, à la brigade de gendarmerie compétente ou à l'hôtel de police le plus proche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire