mardi 29 mars 2016

Le projet de loi El Khomri, quelle c....... !



Un projet de loi qui est extrêmement grave car il remet en cause le droit du travail. 
Pour la grande majorité des organisations syndicales (1) il n'est pas question que cette loi passe. Ils veulent que la journée d'action nationale batte un record de participation. Et les premiers échos semblent leur donner raison.
Ce que cette loi veut changer, notamment,  c'est que ce seront les accords d'entreprises qui seront dominants sur le Code du travail, ainsi les entreprises pourront licencier plus facilement mais embaucheront-ils aussi plus facilement ?... 

Les fonctionnaires viennent de gagner une augmentation de leurs traitements de 1,2 % en deux fois 0,6 % (applicable en juillet et en  février, pour rappel), mais pour "La Vie Hospitalière" ce n'est qu'une augmentation de 0,6 % pour 2016 ! Il faut prendre en considération qu'après six années de glaciation  les émoluments vont enfin connaître un léger dégel... pas de quoi réchauffer la consommation des ménages, des broutilles qui feront que notre économie en supportera encore les effets néfastes d'autant qu'en février 2017, les hausses des prélèvements sociaux vont quasiment annuler l'effet "positif" de l'augmentation de 0,6 %.
La précarisation des emplois est une  situation qui pourrait encore se dégrader, par exemple dans l'éducation, avec la réforme des collèges. Dans la santé il y a aussi bien des menaces qui ne seront pas favorable à l'emploi en général, notamment les projets de Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) dont certains vont résolument vers la fusion d'hôpitaux entraînant des doublons en effectfs et tout autant la fermeture de services jugés peu rentables...nous sommes dans des orientations qui ne favorisent plus l'humain mais qui bien au contraire le déshumanise, la perte progressive des ses droits  est un signe qui laisse penser que notre société perd insidieusement ses valeurs.
Tous les ingrédients sont là pour entraîner une exploitation des hommes, des femmes et des enfants (60 heures de travail seraient autorisées pour les apprentis, par semane ?...), le paiement des heures supplémentaires qui pourraient passer de 25 à 10 %...pourtant toute peine mérite salaire, un salaire équitable est de mise. 
Mais encore :  
La modulation du temps de travail.
L’appréciation pour l'entreprise des difficultés pouvant un cas de licenciement économique …rappelons que la baisse du chiffre d'affaire annuel d'une société n'est pas considéré comme un motif valable légalement.
On rétrograde de plus en plus et c'est purement honteux !
Il est donc évident et de plus en plus vital pour les salariés de  défendre leurs acquis sociaux issus de longues luttes.
À noter l'absence de la CFDT (au niveau national), ainsi que de l'UNSA qui considèrent que tout va pour le mieux en quelque sorte, certes, pour les représentants des bureaux nationaux certainement, ils ont pas de problèmes c'est évident, de plus en plus...mais plus l'on monte une échelle et plus l'on risque de se faire très mal en tombant...

PG


1) CFTC, CGT, FGAF, FO,  FSU,  SOLIDAIRES, UNSA (certaines catégories de professions seulement)...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire