mardi 22 septembre 2015

« Objectiver » le temps de travail dans la fonction publique...

Invité des universités d’été de la FHF, le président du Conseil supérieur de la fonction publique, Philippe Laurent, a assuré que les spécificités de l’hôpital seraient prises en compte par la mission. Il s’est vu confier par le Premier ministre le 17 juillet dernier une mission d’évaluation du temps de travail dans le public.

« Nous avons bien noté vos demandes et vos réflexions, a répondu Philippe Laurent, à l’issue d’échanges nourris avec les participants de l’université de la FHF, le 8 septembre. Tout sera abordé : la bombe du compte épargne-temps, la diversité des régimes de RTT... In fine, nous aurons à proposer une certain nombre d’évolutions dans le dialogue social. »
Avec cette mission, le but du gouvernement, est « d’objectiver » les débats sur le temps de travail dans les trois fonctions publiques, a confié Philippe Laurent. Son premier objectif est de réaliser un état des lieux inédit, tenant compte des situations particulières (régimes de RTT différents, agents aux forfait, etc.). La mission doit faire également un certain nombre de propositions réglementaires dans le cadre de la durée annuelle de 1 607 heures de travail. Enfin, elle doit proposer des outils pérennes de collecte et de traitement de données sur le temps de travail. Des auditions seront réalisées à partir d’octobre pour un rendu du rapport en février 2016.
« Nous avons accueilli avec optimisme cette mission, vu le manque d’éléments de référence depuis le rapport Roche (1999 !) », a réagi Frédéric Valletoux, président de la FHF, rappelant que la Fédération Hospitalière de France s’est souvent exprimée sur ce sujet central. 
D’autant que le temps de travail médical effectif à l’hôpital avait été sous-évalué lors du lancement des 35 heures, a-t-on souligné au cours du débat.

Source: FHF

La mission Laurent se veut « objectiver » le temps de travail dans la fonction publique, encore, et encore de nouvelles mesures à l'horizon...tous ces cols blancs devraient retrousser leurs manches et venir travailler dans les hôpitaux ne serait-ce que pour faire un stage pratique et pour le moins bien utile pour être au plus près de la réalité de chaque jour !
Pour "La Vie Hospitalière" il y a beaucoup à faire, beaucoup à réformer et notamment et particulièrement du côté des hauts fonctionnaires, des énarques, des politiques qui eux ne se portent pas trop mal et ne voient pas leurs conditions de travail  ou autre...remises en cause, leurs émoluments ne baissent pas, tout va bien donc pour eux...quant à ceux qui ont une charge de travail de plus en plus lourde ils sont de moins en moins favorisés...on parle même de suppressions de postes (non remplacements de départs à la retraite ?...et qui fera le boulot ? ...les patients ?...
C'est vraiment du n'importe quoi.
 
Sans autre commentaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire