jeudi 21 mai 2015

Manifestation devant le siège de l'AP-HP : un coup de semonce !

Malgré les réquisitions, des indisponibilités aussi liées à la vie familiale près de 10 % des personnels de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris étaient devant le siège de ladite AP-HP (Avenue Victoria) !
Toutes les organisations syndicales étaient là dans un front commun et déterminées à ce que cessent toutes les actions visant à ce que ce soient les personnels qui fassent les frais de la politique actuelle liée à la marchandisation de la santé, tous les prétextes sont bons pour arriver aux objectifs fixés  insidieusement depuis des années déjà.

Assez de "management à l'américaine" et plus de ménagements des personnels!
Le directeur général Martin Hirsch doit mettre à la poubelle son projet de réorganisation des 35 heures.
Ce sont 75.000 agents de la Fonction Publique Hospitalière (hors personnels médicaux) qui pourraient être touchés à terme, il y en a assez des mesures qui visent toujours les personnels et qui font que depuis des années le travail devient de plus en plus difficile à assumer dans des conditions correctes.
Monsieur Martin Hirsch et tous ses amis  devraient venir renforcer les équipes  de soins, retroussez leurs manches, ils  en auront besoin.Ainsi  ils seront bien plus près de la réalité de chaque jour.

La réforme de l'organisation du travail c'est niet !
Mais de toute évidence le cap est maintenu par la direction de l'AP-HP et des "négociations" seront ouvertes à partir du 28 mai, il est temps de marquer un point d'arrêt à cette politique désastreuse qui ne respecte plus les personnels de la Santé...ces laissés pour compte.

Le gouvernement a confirmé le gel du point d'indice des fonctionnaires et ceci ... jusqu'à la fin de sa mandature. Ainsi Monsieur Valls, en tant que  Premier-Ministre use de la même arme budgétaire que ses prédécesseurs de gauche et de droite pour limiter les dépenses, aux dépens des émoluments des 5,2 millions de fonctionnaires.
Pourtant ce n'est pas en rognant les salaires, les retraites, en augmentant les taxes (etc) que la relance de la consommation se fera,  la preuve est faite de leur incompétence à diriger le pays dans l'intérêt des citoyens et citoyennes... dans l'intérêt de la France, et surtout de ne pas mener le pays comme ils le font vers une dérive fatale qui pourrait remettre en cause les fondements même de notre société (nous avons un exemple avec la Grèce, il semble que ce n'est pas suffisant)...
Mais pour tous ces politiques leur petit train train de vie n'est pas gelé, ils continuent à se moquer des citoyens et citoyennes, à se goinfrer à la barbe et aux yeux de tout le monde.
Il y en a assez de tous ces individus sectaires qui s'imaginent pouvoir encore longtemps nous mener par le bout du nez ! Nous rendre la vie impossible tandis qu'ils profitent et font profiter leurs petits amis de notre patrimoine, le pillant, mettant à mal  nos institutions, créant ici et là toutes les conditions pour leur politique de déstabilisation.
Car ce sont bien des actions de déstabilisations qui sont entreprises à tous les niveaux que ce soit au travail ou ailleurs.
Pour en revenir à la réorganisation du travail dans les hôpitaux, nous voyons bien que les personnels ne peuvent plus se reposer correctement tant les plannings sont pour la plupart intenables, les personnels n'en peuvent plus, les urgences sont surchagées et là le manque d'effectifs est criant, rien que ça déjà c'est alarmant ! Mais c'est hélas la même chose dans les autres services où les effectifs sont de plus en plus en "service minimum" !




Alors, il est grand temps de revoir effectivement l'organisation du travail et de faire en sorte que dans le milieu de la Santé nous nous orientons vers la semaine de 32 heures.





Les personnels de l'éducation nationale apparaissent bien plus privilégiés que ceux de la Santé, il est temps de revoir effectivement l'organisation du travail mais dans un  cadre où les personnels ne seront plus les dindons de la farce.

1) Et, les personnels de Santé ne sont pas épargnés, loin de là, il n'y a pas un jour où l'on remet en cause tel ou tel poste au nom de la rentabilité "l'hôpital entreprise" c'est le grand n'importe quoi,  bien calqué toutefois sur les très mauvais exemples du management et des orientations "mode in USA" ce qui pue est exporté de plus en plus en France...

1 commentaire:

  1. Après EDF-GDF, France Telecom, La Poste... les politico-mafieux cherchent à casser la Fonction Publique Hospitalière pour l'entraîner dans la spirale des intérêts privés, de ces groupes qui font l'économie des personnels, des moyens aussi pour tirer profits de tout.
    La marchandisation de la santé a commencé avec l'AGCS et maintenant ils nous préparent l'ACS...
    Ils créent toutes les conditions pour que les hôpitaux publics soient à l'image des cliniques privées et des maisons de retraite privées où il ne manque pour certaines que les fils barbelés autour pour interdire toute sortie de pensionnaire (que l'on ne voit même plus dehors)...
    Par contre les dividendes des actionnaires augmentent, les subventions aussi...
    Les salaires des agents de la fonction publique eux sont gélés, c'est une honte et les syndicats devraient être un peu plus virulents!

    RépondreSupprimer