mercredi 1 avril 2015

Partenariats public-privé (PPP) : Les raisons de leur inefficacité







Le rapport de l'Unité de recherche de l'Internationale des Services Publics (PSIRU) examine les différentes expériences en matière de PPP, tant dans les pays industrialisés que dans les pays en développement. Il démontre que les PPP n'ont pas tenu leurs promesses.

La privatisation est sur le point de devenir une politique officielle des Nations Unis. Toutefois, l’expérience acquise dans le contexte des PPP montre qu’elle présente des défauts fondamentaux.






«Les services publics sont des sources de profits potentiels en puissance pour les entreprises, et les PPP sont utilisés pour y accéder. Les "clients" sont prisonniers, les services souvent monopolistiques» commente David Boys, Secrétaire général adjoint de l’ISP.


Ce qui est rentable pour le privé doit l'être aussi pour les services publics...
 
Pour "La Vie Hospitalière" ces sources de profits potentiels doivent être utilisées dans le cadre strict de l'intérêt général des citoyens et citoyennes, et non dans le cadre restreint et de plus en plus indécent des intérêts de groupes financiers qui s'apparentent de plus en plus à des structures mafieuses.
Les hommes et femmes politiques sont élus pour représenter les intérêts des peuples et non les intérêts de plus en plus néfastes pour l'avenir même d'un pays de groupes d'actionnaires qui plus est ne se fatiguent  pas beaucoup au travail et qui profitent des failles de nos systèmes sociaux pour s'enrichir.
Là on voit un bon nombre de traitres dans leur exercice des missions publiques qui leur sont allouées, un bon nombre d'individus qui le moment venu auront des comptes à donner à l'ensemble des citoyens et citoyennes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire