samedi 1 novembre 2014

FHF...et 35 heures


La Fédération hospitalière de France (FHF) demande "solennellement" au gouvernement d'ouvrir un grand débat sur "l'organisation du temps de travail" à l'hôpital, remettant sur la table l'épineux sujet des 35 heures...?...
 Frédéric Valletoux Président de la FHF (UMP) " demande à la ministre de la Santé Marisol Touraine qu'elle fasse une grande conférence au ministère avec toutes les parties prenantes de l'hôpital pour poser la question des temps de travail".

Appelant à "un débat qui sorte du dialogue entre l'Etat et les permanents syndicaux" le président de la FHF préconise de réunir "les organisations syndicales, la FHF qui représente les établissements en tant qu'employeurs, les syndicats de médecins, les présidents de CME" (commissions médicales d'établissements), ou encore "les représentants de patients" autour de Marisol Touraine.

Il ne s'agit pas de "revenir sur les 35 heures et la durée légale du travail, mais d'encourager une remise à plat des accords locaux" a assuré François Valletoux, qui reproche à la ministre de "faire comme si le sujet n'existait pas".

Pour "La Vie Hospitalière" revenir sur l'organisation du travail sans prendre en considération le manque de personnels apparaît quelque peu déplacée dans le contexte actuel, les hospitaliers sont les victimes de la politique engagée depuis des années et le manque de personnels est de plus en plus intolérable et significatif dans certains dysfonctionnements relatifs  à l'organisation du travail.
 
Le "management à l'américaine" il y en a assez et les personnels demandent plus de ménagements, les manifestations locales (Caen, Lille, Toulouse etc) sont là pour démontrer que les vrais problèmes ne viennent pas de l'organisation du travail (le travail à flux tendu n'est pas concevable dans le monde hospitalier qui soigne des êtres humains), les hospitaliers sont assez responsables pour assurer leurs missions avec difficultées (et des pressions) qui sont de plus en plus pesantes.
Il serait plus urgent de s'interroger sur les dangers du Traité transatlantique qui se prépare que de s'intéresser à l'organisation du travail en l'état des effectifs dans les services "c'est la Bérézina"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire