vendredi 3 octobre 2014

Manifestations des personnels au Centre hospitalier du Centre-Bretagne

Plus de 500 agents hospitaliers du Centre hospitalier du Centre-Bretagne (CHCB), à Noyal-Pontivy (1) se sont mis en grève, le mardi 23 septembre afin de manifester contre les suppressions d'emplois, les salaires gelés, et, les heures supplémentaires non payées...

Le CHCB qui a ouvert en 2012 accuse un déficit de 3,4 millions d'euros, et a dû signer avec l' Agence régionale de santé (ARS) un contrat de retour à l'équilibre.

Parmi les pistes évoquées qui provoquent la colère du personnel : le non-renouvellement des contrats à durée déterminée et le non-remplacement de 47 départs en retraite sur les 1.700 agents du CHCB.

Les syndicats demandent l'arrêt de ce contrat de retour à l'équilibre et un nouveau plan de financement.La direction a fait des promesses (2)  qui apparaissent insuffisantes pour les représentants des personnels (CFDT et CGT) qui ont appelé à un rassemblement des personnels et de la population devant l'Hôtel de Ville et la Préfecture de Pontivy, le 8 octobre.

Pour "La Vie Hospitalière" comme toujours ce sont les personnels qui font les frais de ces mesures drastiques, les décisions ne prennent même pas en considération le fait que  la qualité même des soins dispensés auprès des usagers est altérée suite au manque de personnels pour assurer correctement les tâches, nous avons affaire plus à des orientations  dictées par la marchandisation de la santé que par le respect du service public hospitalier qui demande des moyens réels et non feints.

À quoi servent les impôts que nous payons si les services publics ne sont même plus assurés comme ils se doivent?

Que font les représentants politiques?

Comment se fait-il que la situation des hôpitaux public devient de plus en plus déficitaire?

Est-ce voulu?

La question est posée...

(A suivre)


1)  Qui regroupe les hôpitaux de Pontivy et Loudéac  (Morbihan).

2) La direction a  proposé, le mardi 23 septembre, de titulariser une vingtaine d'agents en CDD et de financer jusqu'à la fin de l'année les remplacements des arrêts maladie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire