mardi 7 octobre 2014

L'hôpital de Coulommiers bientôt sous la tutelle de l'ARS ?


        
Un article publié dans un journal régional ce jour laisse entendre d'éventuelles fermetures de lits au Centre hospitalier de Coulommiers (CHC), et, cerise sur le gâteau: la probable mise sous tutelle par l'Agence Régionale de Santé (ARS) du CHC !..

C'est du n'importe quoi !
Nous avions diffusé un communiqué,  en mars 2012, sur  ce blog concernant des menaces possibles sur l'intégrité de notre centre hospitalier nous n'avons pas changé de position car si il y a une nouvelle atteinte au nombre de lits du CHC, effectivement :
  "...si c'est une éventualité elle est dénuée de toute conscience concernant la nécessité pour notre région d'avoir un établissement permettant une offre de soins à la hauteur des besoins de la population..."(1)
Les columériens et columériennes se doivent d'avoir un établissement capable d'assurer les soins dans les meilleures conditions possibles.

En son temps Monsieur Riester (Député-Maire de la ville de Coulommiers) n'avait-il pas dit : "l'hôpital a de l'avenir"...
            
 Il faut arrêter de privilégier au niveau de la commune des établissements privés (2), des structures pseudo-privées...il faut redonner au CHC sa grandeur et non restreindre ses moyens avec les conséquences que l'on connaît, le service public hospitalier a de l'avenir mais encore faut-il ne pas lui retirer ses acquis, ses atouts, ses moyens (pour nous effectivement le Centre hospitalier a un avenir certain, surtout quand l’on considère que les soins dans les cliniques privées sont plus onéreux à comparer à l’hôpital public qui dispense tout autant des soins de qualité)…en souhaitant dans le temps qu'il n'ait pas l'avenir de la Fondation Abel-Leblanc qui n'est plus que l'ombre d'elle même...(3)

Pour en venir au déficit du Centre hospitalier de Coulommiers qui est de 1,7 millions d'euros, à l'heure actuelle, et, compte tenu notamment de la tarification à l'activité (T2A) très peu d'hôpitaux ont des bilans positifs, mais il faut aussi mettre en cause les rapports entretenus vis à vis des médecins  du Centre hospitalier de Coulommiers par  la Directrice commune du Groupe hospitalier (GHEF) qui est aujourd'hui aux commandes du CHU de  Nîmes...et qui se sont terminés par les démissions de deux médecins-chefs...ces démissions ont entraînées une perte pour notre établissement, (non seulement de deux médecins très attachés au service public hospitalier ) mais aussi une perte que l'on peut aujourd'hui estimer  effectivement par une baisse significative de l'activité, et,  ceci était prévisible...
Mais, pour revenir à ce déficit, à lui seul il ne peut amener l'ARS à mettre sous tutelle le Centre hospitalier de Coulommiers !
D'autant que les autres centres hospitaliers du GHEF (Jossigny et Meaux) ont trois fois plus de déficits et que mis à part le Centre hospitalier de Meaux qui est "sous surveillance de l'ARS" pour un déficit approchant 5 millions d'euros, il n'y a pas pour autant de mise sous tutelle et cedit déficit n'est pas en partie étranger aux emprunts toxiques offerts par DEXIA...

Alors, nous aimerions plus de claivoyance concernant l'avenir du Centre hospitalier de Coulommiers compte tenu de certains propos alarmistes.
Nous continuons, toutefois,  à penser, à juste titre, que le Centre hospitalier de Coulommiers est un établissement performant et bien placé géographiquement (4) pour faire face aux besoins  d'une population en constante augmentation.

Communiqué du Syndicat Autonome Santé du Centre hospitalier de Coulommiers 
(SAS)

En octobre 2013 le Syndicat Autonome Santé du Centre hospitalier de Coulommiers dénonçait la fermeture de lits de médecine.

  
2) On a vu la commune acheter pour 93.000 euros un terrain appartenant à l'hôpital pour que soit construit au seul bénéfice de la Fondation des Caisses d'Epargne et de la Solidarité un établissement pour personnes dépendantes...là le CHC a perdu 30 lits et la fermeture de sa maison de retraite a été une réalité...paradoxalement la Fondation Abel Leblanc  a fait l'objet d'une sorte de désuétude...le temps viendra pourtant où il faudra des éclaircissements sur ces orientations qui utilisent en plus des fonds publics pour des intérêts plus mercantiles que liés à l'intérêt général...

3) Au risque de remettre en cause le legs qu'avait fait Abel Leblanc à la ville de Coulommiers, les  dernières volontés d'Abel Leblanc semblent avoir été oubliées particulièrement en ce qui concerne la pérénité de la Fondation Abel Leblanc (à suivre…).

4) Il suffit de regarder une carte pour voir que son emplacement  fait du Centre hospitalier de Coulommiers un établissement  privilégié qui répond aux besoins d'une population à majorité rurale (en constante augmentation), le Centre hospitalier de Provins est distant de 50 kilomètres ...celui de Château-Thierry est quant à lui de 45 kilomètres...(pour exemples)...ce sont des hôpitaux de proximité indispensables qui se doivent d'avoir des moyens en conséquences.


2 commentaires:

  1. Comme il est dénoncé dans cet article et sans faire d'amalgame : que la Fondation des Caisses d'Epargne et de la Solidarité a été largement favorisée pour s'implanter et ceci sans aucun respect de la Fondation Abel Leblanc qui d'après ce que je sais porte le nom d'un bienfaiteur de la ville qui tenait à ce que des lits soient créés pour les plus déshérités de Mouroux et de Coulommiers, bref on voit combien il y a des manipulations dans cette ville et un jour il faudra bien un peu plus de clarté car pour le moment ce sont des intérêts très particuliers qui sont privilégiés...ainsi tous ces établissements qui se teintent plus ou moins d’un certain altruisme ne sont en fait que des moyens détournés pour acquérir notamment des « biens » (1) (immobiliers) comme par hasard on retrouve des organismes liés directement à la finance.
    Encore un peu de patience et si le Traité transatlantique est adopté là les profits seront bien supérieurs pour ces gens pour qui sont en quelque sorte des prédateurs du service public hospitalier.

    Voir :
    http://www.fakirpresse.info/500-EUR-en-plus-Vive-le-Grand.html
    Comme quoi les représentants politiques sont loin d'être les représentants des intérêts des citoyens et citoyennes mais bien des grands groupes bancaires...on voit où nous allons si nous continuons cette politique de Mondialisation (qui est loin de représenter l'ensemble des peuples de notre planète en plus).

    1) « Bien mal acquis ne profite jamais »…dans le temps…

    RépondreSupprimer
  2. Quel est le bilan de cette "fondation" qui possède en plus des lits pour personnes atteintes de la maladie d'alzheimer, et qui ainsi bénéficie de subventions ?
    Comment se fait-il que le Centre Hospitalier de Coulommiers n'ait pas favorisé son EHPAD d'alors, il y a une perte de bénéfices pour cet établissement public ! Pas étonnant qu'ensuite il soit en difficulté, il y a dans ces orientations une certaine incohérence à moins que ceci fait partie d'une programmation insidieuse visant à lui faire perdre petit à petit des lits, créant ainsi toutes les conditions pour fermer des services et mettre à mal ainsi cet établissement crucial pour la région.
    Le mercantilisme de certains individus est pour le moins très préoccupant car on peut se demander où se retrouve en finalité l'intérêt général et le respect tout autant du patrimoine communal de cette ville.
    Il serait intéressant de connaître les bilans sociaux des établissements de santé privés à Coulommiers.

    RépondreSupprimer