vendredi 11 juillet 2014

Des soignants contaminés mortellement par le virus EBOLA

La fédération syndicale internationale, Internationale des Services Publics, déplore le fait que des dizaines de travailleurs/euses de la santé aient été tués sur leur lieu de travail par le virus Ebola, parce qu'ils/elles ne disposaient pas des outils et du matériel nécessaires – une tragédie qui aurait pu être évitée.

L'épidémie du virus Ebola, qui sévit actuellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone est non seulement la pire jamais rencontrée, mais également la première à se propager à de nombreux autres pays. S'il n'existe aucun remède contre le virus Ebola, il peut cependant être diagnostiqué et traité.
Cependant, le traitement requiert des soins intensifs et un contact proche entre le patient et le/la travailleur/euse de la santé.

Ce traitement peut certes sauver des vies, mais les travailleurs/euses de la santé ne doivent pas pour autant sacrifier la leur !

Cette tragédie constitue une bien triste opportunité de rappeler aux autorités nationales et internationales que, pour combattre les épidémies de ce type, il faut investir de façon adéquate dans la santé publique de base, et ce, tant dans les travailleurs/euses de la santé que dans les infrastructures de santé.

Rosa Pavanelli, Secrétaire générale de l'ISP, a donné le signal d'alarme : « Qu'elles proviennent de ministres de la Santé ou d'organismes donateurs, nous ne pouvons accepter ces excuses pitoyables. Les travailleurs/euses de la santé doivent disposer des outils dont ils ont besoin pour mener à bien leur mission. Toutes les personnes qui, par leur travail, se trouvent exposées aux victimes du virus Ebola, doivent être munies d'équipements de protection. Nos membres trouvent la mort à cause des conditions de travail dangereuses – il s'agit là d'une négligence criminelle ».
Le Président du réseau des syndicats de la santé de l’Afrique de l’Ouest (WAHSUN), le Docteur Ayuba Wabba, a déclaré :  

« Nous demandons aux ministres de la Santé, à l'Organisation Mondiale de la Santé et à l'Organisation Ouest Africaine de la Santé :

    * de mettre en œuvre des bonnes pratiques concernant le virus Ebola pour tous les établissements de santé, notamment en fournissant de façon continue tout le matériel nécessaire ;
    * d'établir des politiques et des lois en vue de protéger les travailleurs/euses de la santé ;
    * de mettre en place des centres d'information et de communication dédiés au virus Ebola dans toutes les capitales nationales, les régions, les districts et les provinces, afin de pouvoir fournir des informations précises et actuelles au grand public ;
    * de renforcer la formation des travailleurs/euses de la santé aux précautions universelles et aux bonnes pratiques applicables au virus Ebola et autres maladies transmissibles, dans tous les établissements de santé.

Nos syndicats ne cesseront jamais de faire pression, chaque jour, tant que nos membres exerceront leur métier au péril de leur vie sans raison, et tant que nous ne serons pas en mesure de fournir les soins de qualité dont nous avons si urgemment besoin ».

L'ISP soutient le leadership continu du WAHSUN au nom des syndicats représentant les travailleurs/euses des services sociaux et de santé de la région, ainsi que les mesures adoptées pour endiguer le virus Ebola.


Pour plus d'informations

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire