mardi 4 février 2014

Manitestation le 6 février pour plus de justice sociale !


Licenciements, bas salaires, précarité, austérité…
Plus de justice sociale !

Le gouvernement continue ses politiques d’austérité et octroie toujours plus de cadeaux au Medef au nom d’un soi-disant « coût du travail » trop élevé. C’est pourtant grâce aux cotisations sociales que chaque salarié, chaque privé d’emploi, chaque retraité peut faire face à tous les aléas de la vie de la naissance à la mort (maladie, maternité, accident du travail, chômage, retraite, prestations familiales) permettant « à chacun de se soigner selon ses besoins et quelque soient ses moyens ».
C’est le coût du capital qui doit être dénoncé pour faire place à une autre répartition des richesses.

Déjà 230 milliards d’exonérations sociales et fiscales accordés au Patronat auxquelles s’ajoutent, les 20 milliards d’euros du Crédit Impôt Compétitivité Emploi et l’exonération de près de 35 milliards d’euros de cotisations sociales de la Branche famille, alors que les profits du CAC 40 explosent et que des dividendes exorbitants sont versés aux actionnaires (43 milliards en 2013).
Et ce sont toujours les travailleurs, les jeunes, les retraités et les chômeurs qui payent les cadeaux fait au patronat et les politiques d’austérité mises en œuvre par le gouvernement :
  • Augmentation depuis le 1er janvier de la TVA, impôt le plus injuste et inégalitaire.
  • Démantèlement du tissu industriel avec comme conséquence la destruction de milliers d’emplois directs et indirects.
  • Coupes claires dans tous les budgets remettant en cause tous les services publics.
  • Baisse des salaires et des pensions.(1)
  • 1000 plans par an de destruction d’emplois facilités aujourd’hui par l’ANI
C’est inacceptable !
Dans tout le pays, les luttes des salariés se multiplient dans une démarche d’action de convergence interprofessionnelle et intergénérationnelle.
Que l’on soit salarié du privé, du public, dans l’industrie, l’agro-alimentaire, les transports, la pétrochimie, la métallurgie, l’énergie, la presse, la filière portuaire, le BTP, le commerce, l’hôpital public, l’éducation, les télécommunications, la Poste, à la Sécurité sociale, la propreté, à pôle emploi, dans la mutualité, dans les collectivités locales, dans la santé privée, dans l’action sociale… , privés d’emploi ou retraités ,nous sommes tous concernés !

En luttant pour le maintien et le développement de l’emploi, pour l’augmentation généralisée des salaires, des revenus de remplacement, des pensions, des services publics de qualité, c’est aussi lutter pour reconquérir une protection sociale solidaire de haut niveau.
C’est tous ensemble que nous gagnerons.
Unis et déterminés pour le progrès social !

Manifestation à 14h, place de la République à Paris

(source CGT)


1) La nouvelle augmentation d'impôts, la TVA passée à 20%,  c'est encore moins de pouvoir d'achat pour surtout tous les petits salariés, et les retraités c'est une honte! Quant aux chômeurs, aux fins de droits à tous ceux qui subissent l'injustice sociale ils ne sont même pas pris sérieusement en considération...aujourd'hui c'est la loi de l'argent qui domine avec comme fondation l'exploitation et la misère des hommes...

Note de "La Vie Hospitalière" 
Quelles seront aussi les conséquences du Traité transatlantique qui se prépare à notre insu et qui risque d'avoir des retombées encore incalculables pour l'avenir même de notre système social, des emplois, du coût de la vie (etc) non seulement en France mais encore dans les pays européens qui courberont l'échine devant les U.S.A.
Qu'ils aient le courage de leurs actes!
Les politiques doivent être montrés de l'index, ils seront les grands responsables des conflits à venir, car on ne peut plus continuer dans les orientations dictées uniquement par des intérêts plus particuliers que généraux, le pire est à venir faute d'avoir des politiciens compétents face à la dérive actuelle qui ne saurait se résoudre par toujours plus de ponctions (c'est toujours facile de tout augmenter mais il faut un jour ou l'autre trouver d'autres solutions, surtout plus justes, tout comme ce n'était pas aux peuples de supporter la crise venue des U.S.A. ce n'est pas aux peuples de supporter les dérives de la haute finance internationale, ceci écrit en passant !)
Que ces politiciens (hommes de paille ou marionnettes pour certains) commencent par réduire leurs privilèges, et surtout s'interdire toute corruption et les choses iront déjà bien mieux car elles seront plus claires et les citoyens et citoyennes reprendront peut être confiance en la politique gouvernementale engagée...pour le moment c'est loin, très loin d'être le cas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire