mercredi 1 janvier 2014

Pour le Docteur Gérard Kierzek:"Touraine veut faire une médecine sans médecins"...



Pour marquer la fin de 2013 Egora.fr a demandé à plusieurs personnalités de revenir sur les événements marquants de l'année et d'évoquer leurs perspectives pour 2014.

"La Vie Hospitalière" rappelle l'interview du Docteur Gérald Kierzek ( Médecin urgentiste) opposant farouche à la fermeture du service d’urgence à l’Hôtel-Dieu et au projet d’hôpital debout de l’AP-HP. En juillet dernier, il a été démis de ses fonctions de chef du SMUR."

(Photo "La Vie Hospitalière"© )



 L'interview du Docteur Gérald Kierzek

"Quels ont été vos “tops” de l’année 2013 ?

Le top 2013, évidemment pour nous, c’était le 10 juillet. Quand Marisol Touraine avait annoncé que les urgences de l’Hôtel-Dieu ne pouvaient pas fermer au 4 novembre. C’était un mini-tsunami dans l’establishment de l’AP-HP. Donc ça avait été un point important pour nous. C’était la reconnaissance de ce qu’on disait depuis des mois et des mois.

Quels ont été vos “flops” de l’année 2013 ?

Mon flop de l’année, c’est ce qui se passe du côté de Marisol Touraine. Ça c’est un vrai flop quand même. L’impression que j’ai, c’est qu’il y a une volonté de faire les choses sans nous, sans les soignants. On veut faire une médecine sans médecins. Il y a uniquement des effets d’annonce et des effets de com’. Ca fait écho à mon Top 2013. Marisol Touraine a dit quelque chose le 10 juillet, mais c’était juste de la communication. Ça n’a été suivi d’aucune application concrète.

Dans ce même ordre d’idée, la stratégie nationale de santé est un blabla technocratique, le pacte de confiance aussi… Bref, le flop de l’année, c’est l’absence de changement qu’on avait attendu en 2012. On avait laissé six mois après l’élection, le temps que Marisol Touraine s’accapare les dossiers santé… Mais 2013, c’est l’absence de changement total.

Quels sont vos vœux pour 2014 ?

Clairement, c’est la renaissance durable de l’Hôtel-Dieu. Cette fin d’année 2013 a vu l’arrivée de Martin Hirsch comme nouveau directeur général. J’ai bon espoir. Je pense qu’on partage la même vision mais il est dans des logiques d’appareil et d’establishment au sein de l’AP-HP qui vont être difficile à bouger. Mais l’objectif, quand même, c’est qu’il remette tout le monde autour de la table. Et à titre plus personnel, c’est le rétablissement dans mes fonctions de responsabilités du SMUR.


Quelles seront vos bonnes résolutions pour 2014 ?

Continuer ce combat de l’Hôtel-Dieu. Ça peut sembler très local, mais pour moi c’est un engagement pour les soignants. Les gens des autres hôpitaux, les médecins libéraux, plein de gens nous soutiennent en disant ‘continuez à vous engager pour les soignants’. Et les soignants, ce n’est pas que les médecins, c’est aussi les infirmières, c’est les aides-soignants, c’est le public et aussi le libéral. Tous ces gens me disent ‘on a perdu le sens de notre boulot’. 

Ma résolution personnelle pour 2013, c’est donc de continuer à m’engager à l’Hôtel-Dieu, mais aussi en dehors, pour qu’on retrouve le sens de notre métier et notre dignité professionnelle. Ça paraît con à dire, mais c’est ça.

Le dévouement des professionnels de santé, c’est un truc qui est fondamental, mais c’est ça qui a été cassé et qu’il faut retrouver
On a besoin de gens qui croient en leur métier, et qui ont envie de continuer à ce que les jeunes s’engagent dans cette voie-là. Et franchement, c’est mal barré. On est dans un métier où tout compte, le moindre mot pour le patient, la moindre tache sur le mur de la chambre, a son importance. Et il faut que les soignants aient conscience de ça. Et pour ça, il faut qu’ils soient très bien dans leur peau professionnelle pour pouvoir donner le meilleur à leurs patients.

Ca fait peut-être un peu démago, mais c’est quand même la réalité."




(Source Egora.fr - La Revue du Praticien © )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire