dimanche 29 décembre 2013

Le sapeur-pompier opéré au CHU de Grenoble a perdu l'usage d'un oeil


Le sapeur-pompier touché au visage vendredi matin lors des affrontements qui ont opposés les forces de l’ordre aux soldats du feu qui manifestaient, devant la Préfecture de Grenoble,  contre le vote du budget 2014 du Service départemental d’incendie et de secours, a été dirigé  vers le CHU Michallon de Grenoble-La Tronche.

L’homme (âgé de 31 ans)  a  perdu l’usage d’un œil. 

"La Vie Hospitalière" entend dénoncer la violence répressive engagée contre les personnes qui manifestent pour défendre leurs droits d'autant que ces derniers sont loin d'être contraire à l'intérêt général, à l'intérêt de notre société, de ses secours de plus en plus malmenés.

Mais que fait le ministre de l'Intérieur  pour mettre un terme aux violences de la rue?

La violence engagée par les "forces de l'ordre "contre les soldats du feu est fortement déplacée, d'autant que ce n'est pas hélas la première fois que ceci arrive (rappelons qu'un pompier a même perdue une main  lors d'une manifestation à Lille en janvier 2001 suite au lancé d'une grenade), à quand l'utilisation d'armes à feu comme l'a ordonné un autre ministre de l'Intérieur (1) contre des personnes qui manifestaient.

Monsieur Valls il est temps que la liberté d'expression soit respectée dans ce pays, il est temps que le droit de manifester ne soit pas opposé à une répression digne d'un régime autoritaire!

Les services de secours doivent avoir tous les moyens nécessaires pour leurs missions, tout comme les services d'urgences...

(A suivre)


Source Le Dauphiné

1) Georges Clemenceau nommé ministre de l'Intérieur en 1906,  surnommé « le Tigre » a fait notamment réprimer  les grèves (sic)... 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire