jeudi 5 septembre 2013

Sauvons les urgences de l'Hôtel-Dieu !




Depuis le  1er septembre, le médecin urgentiste Gérald Kierzek, avec des syndicalistes ont investi un service de l'Hôtel-Dieu, afin de protester contre le projet de fermeture des urgences à l'Hôtel-Dieu. Une cinquantaine de personnes comprenant aussi  des élus, et, des représentants d' associations comme le DAL (Droit au logement) se relaient pour occuper le service.


"Au CME local, ce sont quasi-exclusivement des professeurs de Cochin qui votent. Il y a un conflit d'intérêt manifeste, puisqu'ils souhaitent la fermeture des urgences pour en récupérer l'activité et les postes dans leur hôpital..." affirme l'urgentiste Gérald Kierzek interwievé par un journaliste du journal "Le Monde", ajoutant : "Les services ont été rénovés il y a moins de cinq ans, cela a coûté très cher. Tout casser maintenant pour faire des bureaux obéit à une logique aberrante"

Pour Gérald Kierzek, : "toutes les conditions de sécurité sont remplies" à l'Hôtel-Dieu. Au contraire, poursuit-il, "c'est la direction de l'AP-HP qui tente "d'asphyxier" les urgences en empêchant les pompiers d'y venir..." estimant  que la ministre de la Santé "a endormi le dossier en attendant que les municipales passent, Marisol Touraine doit désormais se positionner clairement". 

Jean-Marie Le Guen, adjoint au maire de Paris chargé de la santé et président du conseil de surveillance de l'AP-HP considère de son côté que cette question "ne se règle pas par une décision verticale". 

(A Suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire