mercredi 14 août 2013

L'égalité entre femmes et hommes dans les Fonctions Publiques...au beau fixe ?



La circulaire du 8 juillet 2013 qui concerne la mise en œuvre du protocole d’accord du 8 mars 2013 relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes cet les hommes dans la Fonction Publique est maintenant publiée sur le site de la réforme de l’état, de la décentralisation et de la Fonction Publique.

Cette circulaire précise les modalités de mise en œuvre des 15 mesures dudit protocole d’accord.
Un guide commun aux trois  Fonctions Publiques va être publié.

Les 4 axes de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les Fonctions Publiques sont:
.
1) le dialogue social comme élément structurant pour parvenir à l’égalité professionnelle;

2) rendre effective l’égalité entre les femmes et les hommes dans les rémunérations et les parcours professionnels de la fonction publique;

3) la meilleure articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle;

4)  la prévention des violences faites aux agents sur leur lieu de travail.


Le protocole en date du 8 mars 2013  a pour but d’assurer une égalité effective entre les femmes et les hommes dans la vie professionnelle dans les trois Fonctions Publiques : État,  Hospitalière et Territoriale.C'est aussi la prise en considération,  pour rappel, d'un rapport réalisé par une députée UMP de la Charente Maritime missionnée par Nicolas Sarkozy en janvier 2011, alors que ce dernier était encore le président de la République...

On s'étonne et il y a de quoi que l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes soit encore à définir...en 2013...particulièrement dans les différentes Fonctions publiques où l'exemple devrait être de rigueur..Une circulaire quatre mois après le protocole signé par des réprésentants d'associations et de syndicats professionnels donne certaines orientations...mais méfiance...
La prise en considération des "pics d'activité" est là encore un moyen de gérer les personnels selon les besoins ...on est très loin de l'égalité hommes-femmes et très près d'une exploitation maximale des agents à la minute près.

Rien, absolument aucune approche concernant la pénibilité du travail et la nécessité de pourvoir à des effectifs supplémentaires permettant de donner enfin un peu plus de temps  à celui réservé à la vie privée qui est de plus en plus et insidieusement altérée par des conditions de travail de plus  génératrices de stress.

Le mal-être ne s'encadre pas, et ses effets peuvent générer bien des troubles.


Elle est pas belle cette circulaire sur la mise en oeuvre du protocole d’accord du 8 mars 2013 relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction Publique quand  son "'annexe 2" pourrait très bien être un moyen d'optimiser encore un peu plus le travail, de parfaire une certaine flexibilité en rapport avec les "pics d'activités"...on ne recule devant rien pour continuer la politique engagée sur la gestion optimisée des personnels qu'ils soient féminins ou masculins... l'égalité de tous est purement relative devant les différences de charges de travail dans certains services par exemple (et pour un même salaire ).


Méfiance...

Que l'agent soit une femme ou un homme ne change rien il y a des missions à accomplir dans des conditions acceptables pour tous, ce qui devient de plus en plus à considérer très sérieusement...assez de management et plus de ménagement des personnels nous ne l'écrirons jamais assez car nous n'avons pas l'impression d'avancer très clairement dans l'avenir.

Certes la suppression des inégalités salariales doit s'avérer être une «priorité», pour les employeurs qui doivent y apporter une attention particulière, et tout autant que l’évolution des carrières des agents,  «Les congés liés à la maternité, à la famille ou à l’état de santé des agents ne sauraient limiter les possibilités d’avancement » a rappellé la ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique (Marylise Lebranchu) (1).
Effectivement un  agent susceptible de prendre un congé parental ou une disponibilité pour élever son enfant « doit pouvoir appréhender l’incidence de sa décision sur les modalités de son retour, sa carrière, sa rémunération, ainsi que sur le montant de sa pension » mais il appartient d'informer les agents sur l'impact  de tel ou tel choix.  Un guide sera publié probablement avant la fin de cette année, c'est là une bonne initiative, en souhaitant vivement que chaque agent pourra posséder cedit guide.
A noter que la communication interne et externe devra veiller à ne pas utiliser des stéréotypes pouvant porter atteinte à l’égalité professionnelle...bref, une circulaire prochaine rappellera les nouvelles dispositions prévues par la loi du 6 août 2012, et relatives au délit de harcèlement sexuel.

Il serait temps toutefois d'avoir une attitude fortement éloignée du management à l'américaine, là où les seuls impératifs sont liés au profit de toutes situations, quant au libéralisme anglo-saxon il ne saurait pas plus être un exemple, pourtant dans le rapport il est pris en exemple ?...que d'interrogations...

(A suivre)


1) Qui a été ministre de la Justice et qui doit savoir  que les  circulaires  donnent que de simples directives. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire