jeudi 20 juin 2013

Faut il demander le retrait du plan autisme ?

La ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, a présenté son 3e plan Autisme qui couvrira la période 2014-2017. ce plan comprend un dépistage dès 18 mois et une orientation vers les méthodes éducatives et non plus psychanalytiques ! La ministre annonce la création de 350 places dites « de répit » ! ces places permettent des placements de courte durée. En revanche Le drame des familles confrontées au vieillissement de leur enfant handicapé mental n’est pas assez soutenu.

Rappelons que le 22 avril, un père a tué son fils autiste d’une quarantaine d’année et a tenté ensuite de se suicider. Un geste de désespoir. Combien de drames ! pour résoudre ces situations. c’est plus de 30 000 familles qui confrontées au vieillissement de leur enfant handicapé mental. En effet, depuis plus de cinq ans, l’Unapei tire la sonnette d’alarme ! Les parents se demandent que vont devenir leurs enfants quand ils ne seront plus là pour s’occuper d’eux !

En 2009, l’Unapei recensait 15.000 personnes handicapées mentales de plus de 45 ans dans l’impasse, sans solution d’accueil ni d’accompagnement.

En 2014, elles seront 30.000 ! De plus Il manque aussi des structures pour accueillir les jeunes adultes !

 L’APPEL des 1000 demande un autre plan a u t i s m e "car ce plan selon eux aura un "résultat , catastrophique pour les personnes souffrant d’autisme et est totalitaire vis-à-vis de ce qui subsiste d’une psychiatrie humaniste soucieuse de la personne en souffrance. dans le plan on considère  que l’autisme ne serait comme un handicap neurodéveloppemental, entraînant des troubles cognitifs et du comportement." "le plan ne répond pas aux attentes des familles , refuse toutes références à la psy - chanalyse comme le souhaite la haute autorité de santé sans compter que les moyens y sont limités sans compter le manque de coordination entre le social, le médico-social et l’éducation nationale !"

POUR UN PLAN AUTISTE COMPORTANT DES MOYENS 
MOBILISATION
Martine Lozano
Militante associative



Pour "La Vie Hospitalière" imposer des "méthodes plus ou moins scientifiques" comportementalistes et rééducatives qui proviennent directement  des U.S.A. et du Canada comme traitement unique pour les autistes apparaît critiquable.
Voir l'article de L'EXPRESS concernant le packing, le pour et le contre...vous pouvez signer la pétition de l'APPEL des 1000 à titre de soutien POUR UN AUTRE PLAN AUTISME 2013 et  POUR LE RETRAIT DE LA RECOMMANDATION DE L’HAS SUR L’AUTISME.

Il y a aussi, en France, un  manque de places pour les personnes handicapées jeunes et vieillissantes, et là un effort tout particulier doit être demandé au gouvernement afin qu'un certain humanisme rime avec autisme.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire