jeudi 25 avril 2013

Les biologistes vont reprendre les négociations


Les syndicats de biologistes médicaux ont indiqué jeudi espérer la reprise de négociations avec l'assurance maladie, notamment sur les baisses tarifaires qui sont imposées chaque année à la profession, des discussions auxquelles pourraient participer des représentants du gouvernement.

Après avoir été reçus mercredi soir par le directeur de cabinet de la ministre de la Santé Marisol Touraine, les syndicats SDB, SLBC et SNMB, organisations dominantes de la profession, ont expliqué avoir obtenu l'assurance que ces négociations avec la Sécu, interrompues sans explication en février, allaient reprendre prochainement et que s'y joindraient des représentants des ministères de la Santé et du Budget.

Pour la première fois, on va revenir aux années 90 c'est-à-dire que l'Etat, la CNAM (Caisse d'assurance maladie) et les syndicats professionnels se mettront d'accord (...) alors qu'avant nous étions en bipartisme avec la CNAM, a expliqué François Blanchecotte, président du SDB (syndicat des biologistes) au cours d'une conférence de presse.

Si on débouche sur un accord (avec la Sécu), il y aura une caution gouvernementale, a-t-il ajouté.

Le secteur de la biologie médicale privée, comme celui de l'imagerie médicale, se voient imposer des baisses tarifaires depuis plusieurs années dans le cadre de la maîtrise des dépenses d'assurance maladie. Dans le cas des biologistes, il s'agit de la 7e année consécutive.

Jusqu'à présent, l'augmentation des volumes d'analyses médicales prescrites par les médecins compensait les baisses tarifaires pour les laboratoires, mais cela n'a plus été le cas en 2012. D'où des difficultés financières, un mouvement de grogne chez les biologistes et des menaces de licenciements dans un secteur jusqu'ici épargné.

Les dépenses de l'assurance maladie (remboursées aux patients) pour analyses médicales se sont élevées à 2,5 milliards en 2011. Le chiffre 2012 n'est pas encore connu mais pourrait être moins élevé. Sur ces 2,5 milliards, 96 millions ont été économisés par la Sécu en raison des baisses de tarifs.

De 2005 à 2013 les biologistes ont calculé avoir contribué à hauteur de 1,6 milliard aux économies de l'assurance maladie. Mais sur les douze derniers mois leur chiffre d'affaires a baissé de 2,2%.

Les biologistes médicaux veulent une visibilité sur trois ans (plan triennal) et refusent de nouvelles baisses de prix si la stagnation des volumes devait se poursuivre.
D'autant que leurs laboratoires sont confrontés à de lourdes dépenses de mise aux normes de qualité décidée au niveau européen, et dont les différents aspects seront inclus dans une loi sur la biologie médicale qui sera votée à la mi-mai.

En France, la biologie est une spécialité médicale et non pas une fourniture de services comme dans d'autres pays. Le nombre de laboratoires est important (2.550 gérant 3.700 sites), ce qui permet une biologie de proximité et non pas industrielle, comme en Allemagne. Mais le mouvement de concentration, déjà bien engagé, va devoir se poursuivre.


Source AFP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire