mercredi 27 mars 2013

Nouveau coronavirus: 17 cas, 11 morts, selon l'OMS


Le nouveau coronavirus (nCov) a fait deux nouvelles victimes, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mercredi à Genève. 
La maladie, proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), a causé jusqu'ici la mort de 11 personnes sur 17 cas recensés dans le monde.
Un homme âgé de 73 ans, originaire des Emirats arabes unis, est décédé mardi à Munich (Allemagne) des suites du nouveau coronavirus. Transféré d'Abou Dhabi à Munich le 19 mars, le patient avait voyagé au Pakistan et en Arabie Saoudite avant le déclenchement de l'infection, a précisé l'agence de l'ONU.
En Grande-Bretagne, un patient identifié comme porteur du virus le 11 février est lui aussi décédé. Il avait voyagé au Pakistan et en Arabie saoudite avant sa maladie. Le nouveau coronavirus a été détecté pour la première fois le 22 septembre 2012 sur un malade originaire du Qatar et hospitalisé en Grande-Bretagne.
L'OMS renouvelle ses appels à la vigilance à l'égard de cette grave infection respiratoire. Elle ne recommande cependant aucune restriction aux voyages ou au commerce.

État de la situation

[Basé sur le document de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) Novel coronavirus infection - mise à jour du 23 mars 2013 (en anglais seulement)]
Seize cas du nouveau coronavirus ont été confirmés dans quatre pays depuis avril 2012 (Royaume-Uni, Jordanie, Qatar et Arabie saoudite). Le 23 mars 2013, l'OMS a consigné un nouveau cas en Arabie saoudite. Les cas au Royaume-Uni (R.-U.) semblent avoir été infectés par des membres de la famille; cependant, en date du 23 mars 2013, aucune transmission soutenue de personne à personne n'a été identifiée. Les cas ont généralement présenté une pneumonie, même si un certain nombre de cas avaient également une défaillance rénale. Dans trois cas, les infections sont survenues dans un petit groupe, un dans une famille au R.-U., un dans une famille en Arabie saoudite, et l'autre parmi des travailleurs de la santé d'un hôpital en Jordanie. Le nouveau cas signalé en Arabie saoudite a été en contact avec un cas signalé précédemment, mais il n'y a actuellement pas assez de renseignements permettant d'évaluer de manière concluante le mode et la source de transmission. Même si les cas les plus récents au R.-U. semblent indiquer que le virus peut se propager parmi les humains, le risque est considéré comme très faible. 

Le tableau qui suit résume les renseignements concernant les cas au 23 mars 2013.

Cas
Pays de résidence*
Décès
1
23 septembre 2012
Arabie saoudite
O
2
23 septembre 2012
Qatar

3
23 novembre 2012
Arabie saoudite

4
23 novembre 2012
Qatar

5
23 novembre 2012
Arabie saoudite
O
6
23 novembre 2012
Arabie saoudite

7
30 novembre 2012
Arabie saoudite
O
8
30 novembre 2012
Jordanie
O
9
30 novembre 2012
Jordanie
O
10
11 février 2013
Royaume-Uni

11
13 février 2013
Royaume-Uni
O
12
16 février 2013
Royaume-Uni

13
21 février 2013
Arabie saoudite
O
14
6 mars 2013
Arabie saoudite
O
15
12 mars 2013
Arabie saoudite
O
16
23 mars 2013
Arabie saoudite

17



*Les cas sont parfois traités dans d'autres pays; par conséquent, le pays du traitement ou le pays où le cas est déclaré peut parfois différer de la nationalité du cas.

Coronavirus

Les coronavirus sont de gros virus enveloppés d'un brin d'ARN positif et sont généralement associés à une maladie des voies respiratoires supérieures bénigne - comme le rhume ordinaire ou une maladie gastro-intestinale.
Même s'ils sont rares, certains types de coronavirus produisent des maladies plus graves, particulièrement chez les nourrissons infectés, les aìnés et les personnes immunodéprimées. Les coronavirus humains se propagent par des gouttelettes respiratoires et un contact avec des sécrétions respiratoires.

Cas confirmé

Une personne pour qui on a confirmé en laboratoire une infection au nouveau coronavirus.

Cas probable

  • une personne présentant une infection respiratoire aiguë* avec des preuves cliniques, radiologiques ou histopathologiques de maladie du parenchyme pulmonaire (p. ex., une pneumonie ou un syndrome détresse respiratoire aiguë (SDRA); 
  • aucune possibilité de confirmation en laboratoire pour le nouveau coronavirus parce que le patient ou des prélèvements ne sont pas accessibles à des fins d'analyses; 
  • contact étroit** avec un cas confirmé en laboratoire.
*Cela peut comprendre, sans en exclure d'autres, les cas avec des antécédents de fièvre ou de fièvre mesurée
**Un contact étroit comprend notamment :
  • toute personne qui a prodigué des soins au patient, y compris un travailleur de la santé ou un membre de la famille, ou qui a eu un autre contact physique étroit semblable;
  • quiconque est resté au même endroit (p. ex., cohabitation ou visite) qu'un cas probable ou confirmé alors que le cas était symptomatique. [Basé sur la Définition de cas provisoire révisée - nouveau coronavirus, 19 février 2013 de l'OMS (en anglais seulement)]

Patients faisant l'objet d'une investigation

  • une infection respiratoire aiguë (c.-à-d. notamment des symptômes d'une fièvre supérieure ou égale à
    38 oC et de la toux; les personnes âgées et les personnes immunodéprimées peuvent ne pas faire de fièvre); 
  • des soupçons d'une maladie du parenchyme pulmonaire (p. ex. une pneumonie ou un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) selon des preuves cliniques ou radiologiques de consolidation;
  • avoir voyagé ou habité dans les 10 jours précédant l'apparition des symptômes dans la péninsule d'Arabie (Arabie saoudite, Yémen, Oman, Bahreïn, Koweït, Qatar et Émirats arabes unis) ou dans les pays avoisinants (Jordanie, Iran, Irak, Israël, Égypte) ou dans un autre endroit où la transmission pourrait avoir eu lieu; OU contact étroit* avec un cas probable ou confirmé.
*Un contact étroit comprend notamment :
  • toute personne qui a prodigué des soins au patient, y compris un travailleur de la santé ou un membre de la famille, ou qui a eu un autre contact physique étroit semblable;
  • quiconque est resté au même endroit (p. ex., cohabitation ou visite) qu'un cas probable ou confirmé alors que le cas était symptomatique.
Toute personne qui a déjà eu un contact étroit avec un cas probable ou confirmé alors que le cas probable ou confirmé était malade devrait faire l'objet d'une surveillance étroite concernant l'apparition de symptômes respiratoires. Si des symptômes apparaissent dans les dix premiers jours qui suivent le contact, la personne devrait être considérée comme un patient faisant l'objet d'une investigation, peu importe la gravité de la maladie, et faire l'objet d'une investigation en conséquence. 



Sources Ats - OMS - Agence de Santé du Canada

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire