mardi 1 janvier 2013

Monsieur François Hollande a passé lundi soir une partie du réveillon de la Saint-Sylvestre à visiter le service des urgences d'un grand hôpital parisien.



Le Président de la République française a passé plus d'une heure au Centre hospitalier Lariboisière. Il a pris le temps de discuter avec des membres du personnel et des patients en ce soir de la Saint Sylvestre, qui voient les urgences souvent débordées.
Il a exprimé toute sa gratitude "aux personnes qui se dévouent pour le bien public"...
"Les urgences, c'est vers quoi l'on se destine quand on n'a pas d'autre solution. Donc, un 31 décembre, les urgences, c'est porte ouverte, c'est l'endroit où il y a de la lumière et où toute personne qui connaît une inquiétude, une difficulté, un traumatisme, une maladie soudaine vient consulter", a rappelé le Président de la République devant la presse à la fin de sa visite.

"Le 31 décembre c'est un soir pas comme les autres, et en même temps pour le personnel, c'est un soir de travail comme les autres", a-t-il ajouté. "Je voulais ce soir leur dire toute notre gratitude, toute notre reconnaissance, dire à toutes ces personnes qui se dévouent pour le bien public qu'elles méritent tout notre respect, notre considération".

Durant sa visite dans des locaux par endroit vétustes, les responsables hospitaliers lui ont fait part de leurs difficultés en terme de moyens et de personnel. L'établissement, situé à proximité de plusieurs gares, connaît aussi des problèmes de sécurité dus à l'agressivité de certains patients...

A l'image du Président de la République, une grande partie du gouvernement était sur le terrain en ce dernier jour de l'année 2012. "Je voulais que le gouvernement soit présent 365 jours sur 365 pour montrer une reconnaissance à l'égard de ceux qui se dévouent, notamment pendant la période des fêtes", a dit Monsieur François Hollande.

Ajoutant :  "Ces visites servent  aussi pour comprendre un certain nombre de réalités"... "Les personnes qui doivent décider doivent connaître toutes les réalités"..."Pour bien décider, il faut bien comprendre".


(Source Ats)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire