mercredi 9 janvier 2013

L'ARS sera chargée de constituer les cellules d'urgence médico-psychologiques en cas de situations sanitaires exceptionnelles



Un décret en date du 7 janvier ( publié dans le Journalofficiel de ce jour) prévoit de nouvelles dispositions concernant l'organisation des mesures d'urgence en cas de situations sanitaires exceptionnelles. Il est ainsi créé des cellules d'urgence médico-psychologiques, mises en place dans chaque département par les ARS.
Coordonnées par un psychiatre référent désigné par l'ARS, ces cellules sont chargées "d'assurer la prise en charge médico-psychologique des victimes de catastrophes ou d'accidents impliquant un grand nombre de victimes ou susceptibles d'entraîner d'importantes répercussions psychologiques en raison de leur nature".
Les ARS devront aussi veiller à leur fonctionnement, leur coordination et à leur intervention sur l'ensemble du territoire.
Concrètement, elles seront composées de médecins psychiatres, de psychologues et d'infirmiers volontaires. Leurs missions feront partie des contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens (CPOM) avec l'établissement dont les membres sont susceptibles de participer aux cellules. Le  psychiatre référent aura comme mission de coordonner l'activité et les moyens de la cellule d'urgence, en liaison avec le service d'aide médicale urgente (SAMU).
Les  établissements de santé de référence de la zone de défense ont la mission d'apporter une assistance technique à l'ARS et une expertise technique aux établissements de santé sur toutes les questions relatives à la préparation de la situation sanitaire exceptionnelle, de conduire des actions de formation du personnel des établissements de santé à la gestion de ces situations, de proposer à l'agence "une organisation de la prise en charge médicale des patients et des examens biologiques, radiologiques ou toxicologiques" et enfin d'assurer le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des patients.
 Les dispositions du décret relatif à la préparation et aux réponses aux situations sanitaires exceptionnelles,  concernent également les réservistes, les modalités de leurs affectations et les conditions de mise à disposition auprès des établissements publics concernés.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire