mardi 8 janvier 2013

Droit de retrait engagé par l'unité médicale de la prison de Villepinte


Le personnel de l'unité médicale de la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) continuait d'exercer son droit de retrait mardi après la violente agression, la veille, d'un ophtalmologue par un détenu, selon une information transmise à l’AFP.

Les soins urgents sont toutefois prodigués, les nouveaux arrivants à la prison examinés, et, la distribution des médicaments aux détenus est faite.

La douzaine de soignants de l'unité médicale doivent rencontrer dans l'après-midi la direction de l'hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay-sous-Bois dont ils dépendent, pour une réunion de service annuelle déjà prévue de longue date.

Leur confrère ophtalmologue a été blessé au visage et à l'oeil lundi matin de plusieurs coups d'un ciseau affûté par un détenu.

Ce dernier a été placé en garde à vue au commissariat de Villepinte, il faisait l'objet d'un suivi psychiatrique et venait consulter le psychiatre dans l'unité médicale de la maison d'arrêt quand il a agressé l'ophtalmologue.

Selon le Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) non gradés, le détenu avait été transféré à la maison d'arrêt en mai 2012 depuis l'Espagne, où il avait été condamné en mars 2011 à sept ans de prison pour tentative d'assassinat.

Cette agression illustre le problème toujours non résolu de l'incarcération des personnes relevant davantage d'un établissement psychiatrique que d'un établissement pénitentiaire, a estimé le SPS dans un communiqué.


Source AFP


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire