jeudi 6 décembre 2012

Téléthon: promouvoir la médecine régénératrice grâce aux cellules souches


 Les fonds du Téléthon, financent des recherches en médecine régénératrice, basée sur le potentiel des cellules souches. Un essai clinique de réparation de la peau sera ainsi mené en France fin 2013-début 2014 grâce au soutien de l'Association française contre les myopathies, (AFM)  a précisé  le Professeur Marc Peschanski.

L'équipe de Marc Peschanski, directeur scientifique de l'Institut des cellules souches pour le traitement et l'étude des maladies monogéniques (I-Stem), prépare un essai clinique sur des patients atteints de drépanocytose, une maladie génétique du sang qui provoque des complications. Malgré le traitement de la maladie, ces personnes souffrent en effet d'ulcères cutanés chroniques douloureux et handicapants.

Les chercheurs veulent guérir ces ulcères cutanés grâce à un épiderme entièrement reconstruit en laboratoire. En 2009, Peschanski et ses collègues ont démontré qu'ils pouvaient reconstruire un épiderme complet à partir des cellules souches embryonnaires, cellules pluripotentes capables de donner n'importe quel tissu de l'organisme.


Un essai clinique fin 2013, début 2014

"Depuis trois ans, nous avons transformé ce qui était une recette de cuisine expérimentale, tournée vers l'efficacité et destinée à montrer que c'était possible, en outil thérapeutique", a expliqué Marc Peschanski lors de la conférence de presse organisée lundi par l'AFM. "Il a fallu remplacer les 35 composants du milieu de culture des cellules par des composants tolérés chez l'homme. En effet quand on passe à l'être humain, le maître mot est la sécurité". Le protocole de l'essai clinique va être prochainement déposé à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), et les chercheurs espèrent démarrer l'essai clinique à la fin de l'année 2013 ou au début 2014.

D'autres tests de thérapie cellulaire pourraient ensuite être menés sur la rétine ou le système nerveux.
"Nous travaillons à la fois sur des cellules souches embryonnaires et sur des cellules souches reprogrammées", a précisé Marc Peschanski. 
La mise au point des cellules souches reprogrammées, ou induites, à partir de cellules adultes, a été récompensée par le prix Nobel de médecine 2012, remis au Pr Shinya Yamanaka (Japon).


Une loi sur les cellules souches au Sénat mardi

Cependant l'utilisation de ces cellules chez l'humain posent encore des questions de sécurité, a souligné le directeur d'I-Stem (2).
La recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires est interdite en France et se fait dans un cadre dérogatoire, mis en place par la loi de juillet 2011 sur la bioéthique. Ces recherches sont autorisées sous conditions par les autorités sanitaires et pour une durée limitée. Les parents qui renoncent à utiliser des embryons dans le cadre d'une FIV peuvent ainsi en faire don à la science.

Une proposition de loi visant à autoriser les recherches sur les cellules embryonnaires en France doit être examinée mardi soir au Sénat.


1) Qui se déroulera cette année les 7 et 8 décembre.
2) Institut créé en 2005 avec l'Inserm, l'Université d'Evry-Val-d'Essone et l'AFM.


(Source SIPA)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire