lundi 24 décembre 2012

Mise au point de l'Académie de chirurgie : une antériorité chirurgicale existe concernant la greffe simultanée de cinq organes



La transplantation simultanée de cinq organes digestifs chez un adulte, réalisée le 17 décembre à l'hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine), a fait l'objet dimanche d'une mise au point de l'Académie de chirurgie qui conteste son caractère inédit.

Il y a déjà eu des transplantations multiviscérales en France, notamment chez l'enfant, comprenant parfois plus de 5 organes, a dit à l'AFP le professeur Jacques Baulieux, président de l'Académie.

L'Académie déplore que l'équipe chirurgicale de Beaujon se soit adressée d'abord aux médias au lieu de se tourner vers les instances scientifiques qui ont la possibilité d'une diffusion rapide des progrès et avancées chirurgicales, après vérification.

D'autant qu'il faut encore attendre, a-t-il souligné, pour savoir si le patient opéré supportera cette transplantation sur le long terme.

Selon le Pr Baulieux, une transplantation multiviscérale septuple -comprenant l'estomac, le foie, le duodénum et le pancréas, la rate, l'intestin grêle et le colon droit- a été réalisée il y a cinq ans chez une patiente alors âgée de 40 ans dans le service de chirurgie générale, digestive et transplantation à l'hôpital de la Croix-Rousse (Lyon), dont il était alors chef de service.

Cinq ans après cette intervention réalisée par les professeurs Jean-Yves Mabrut et Christian Ducerf, la malade va bien. Elle est autonome et s'alimente normalement, a assuré le Pr Baulieux, en soulignant qu'il s'agissait là probablement de la plus longue survie observée chez un adulte en France.

Selon lui, aucun écho n'est paru dans la presse sur cette septuple greffe, qui n'a en outre pas encore fait l'objet d'une publication dans une revue médicale.

Mais ce cas a été rapporté en mai 2009 aux Journées franco-espagnoles de chirurgie hépatobiliaire et transplantation, à Lyon, réunissant les spécialistes, a-t-il précisé.

Le Pr Baulieux a souligné que l'Académie s'était dotée d'une procédure spécialement dédiée aux faits scientifiques nouveaux, qui permet de présenter une communication rapportant une innovation chirurgicale nécessitant une décision rapide de diffusion lors de sa séance hebdomadaire et d'y convier la presse.

Si elle avait été respectée, elle aurait évité quelques erreurs et excès récents, a souligné l'Académie dans un communiqué.

Le patient opéré a l'hôpital Beaujon souffrait d'une myopathie congénitale rare du tube digestif. Il s'est vu greffer simultanément le foie, le pancréas, l'estomac, le duodénum et l'intestin grêle.


Sources

 AFP
Académie nationale deChirurgie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire