vendredi 23 novembre 2012

L'AMUF appelle à une manifestation le 28 novembre contre la fermeture de l'Hôtel-Dieu



Lors d'un point presse le 20 novembre Patrick Pelloux, président de l'Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF) a déclaré « Nous ne voyons rien d'autre venir que la fermeture de services d'urgence »  citant les fermetures annoncées à Bressuire (Deux-Sèvres), Juvisy-sur-Orge (Essonne), Longjumeau (Essonne)... mais surtout celle de l'Hôtel-Dieu à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), contre laquelle l'AMUF appelle à une manifestation le 28 novembre et des assemblées générales le 5 décembre 2012.

 La Commission médicale d'établissement (CME) de l'AP-HP a voté, la fermeture de l’Hôtel-Dieu. "Nous sommes les deux seuls à avoir voté contre". Pourquoi ? "Aucun service ne pourra absorber le flux d'urgence de l'Hôtel-Dieu. Les urgences de Saint-Antoine sont vastes mais elles n'ont pas d'aval. À la Pitié-Salpêtrière, ils refusent de prendre des patients qui ne sont pas de leur secteur", a ajouté Patrick Pelloux. "Ni Cochin, ni Lariboisière ne sont en mesure d'absorber l'Hôtel-Dieu", a surenchéri Delphine Cantin, coordinatrice du Service d'accueil des urgences (SAU) de l'Hôtel-Dieu.

A Suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire