jeudi 1 novembre 2012

Fermeture d'une clinique en Saône-et-Loire

Une clinique du Groupe Vitalia, se voit interdite d'opérations chirurgicales depuis hier... l'Agence Régionale de Santé ayant jugé que l'offre de soins était suffisante...

La clinique "La Roseraie", à Paray-le-Monial,
dans le coeur du Charolais-Brionnais, se voit de fait dans une perspective de mort assurée faute de pouvoir continuer l'activité chirurgicale qui est évidemment essentielle pour cet établissement de 90 lits qui emploie plus de 60 personnes et accueille 25 médecins et chirurgiens libéraux...

 L'Agence régionale de santé de Bourgogne a en effet rejeté le 26 octobre la demande de renouvellement de l'autorisation de chirurgie de la clinique, l'obligeant ainsi à cesser toute opération chirurgicale à compter de ce mois...
Faisant suite à cette décision  le Groupe Vitalia devait déposer un recours en référé devant le tribunal administratif selon un communiqué de l'AFP.

Pour sa part Monsieur Didier Jaffre Directeur de l'ARS  a estimé que
" le Schéma Régional d'Organisation des Soins de Bourgogne prévoit de mettre en place un seul plateau de chirurgie à Paray-le-Monial, où cohabitent l'hôpital public et la clinique."Et que... "On est sur un bassin de population de 80.000 habitants, ce qui n'est pas suffisant pour deux plateaux de chirurgie. Les blocs ne tournent pas au maximum et les deux établissements sont en difficulté financière".
 Les tentatives de rapprochement public-privé n'ayant pas abouti, l'ARS de Bourgogne a tranché en faveur du centre hospitalier qui apparaissait le plus à même de faire face aux besoins de soins de la population dans sa globalité (urgences, obstétrique, médecine, chirurgie...) d'autant que le centre hospitalier dispose déjà d'autorisation comme celle de la maternité et qu'en raison des urgences obstétriques il n'était pas pensable de lui retirer l'autorisation chirurgicale.

En ce qui concerne les emplois de la clinique qui sont sur la balance il y avait un choix à faire entre 65 emplois et 650 emplois hospitaliers, menacées dans un terme assez court par une cessation des activités chirurgicales publiques.

 Reste le problème des emplois qui pourront être supprimés si la clinique ne trouve pas un "accord intelligent " avec le centre hospitalier de Paray-le-Monial (1).



1) Les sites de l'établissement public:
Centre hospitalier "Les Charmes" (203 places)
Hôpital Pasteur (120 places)
EHPAD de Gueugnon -Hôpital La Fourrier- (72 places).
L'établissement dispose aussi d'un institut de formation en soins infirmiers (IFSI).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire